Afrisson

Biographie

Soum Bill

   Soumahoro Ben Mamadou

Petit-fils d’un percussionniste et d’une chanteuse, l’auteur, compositeur Soumahoro Ben Mamadou aka Soum Bill, ex-membre fondateur des groupes de zouglou Les Garagistes puis Les Salopards, fait une carrière solo depuis 2000. En 2010, il pose sa voix sur le titre "Avigne" du CD Djepka La You de Dobet Gnahoré...

Né au début des années 1970 à Aboisso au Sud Comoé (Côte d’Ivoire), Soumahoro Ben Mamadou est né d’un père Dioula de Séguéla et d’une mère Agni d’Aboisso.

Les Garagistes

Après des études primaires et secondaires à Yopougon et à Treichville à Abidjan, Soumahoro Ben Mamadou est vite happé par la musique, notamment les percussions, un héritage qu’il tient de ses grands parents, un grand-père paternel percussionniste et une grand-mère, chanteuse. En 1989, il intègre le groupe Mini Choc et prend le nom de scène Soum Bill. A l’avènement du zouglou à la fin des années 1980 (musique accompagnant la révolte étudiante de 1990), il crée, en 1992, le groupe Les Garagistes dont il est le chanteur. La même année, il réalise sa première cassette, Enfant chéri.

Les Salopards

Sa rencontre, en 1993, avec Bloco et Colin sera déterminante. Soum Bill quitte Les Garagistes et fonde avec ces derniers le groupe Les Salopards. Deux ans plus tard, sort leur première cassette, Bouche B, qui connaît un succès immédiat : meilleure vente du pays avec plus de 200.000 exemplaires et une participation en 1996 à la 1ère édition du Fespam (Festival panafricain de musique) au Congo Brazzaville. L’année 1997 verra la consécration du groupe avec l’enregistrement de leur second album, Génération sacrifiée, sur les problèmes des jeunes Africains : chômage, délinquance, enfants des rues…Cette reconnaissance aboutit à un concert en 1998 au stade de l’université de Cocody à Abidjan et une tournée européenne. A la sortie de leur troisième album, Pays perdu, en 1999, l’année du coup d’État militaire renversant le président Henri Konan Bédié, successeur 6 ans plus tôt de feu Félix Houphouët-Boigny, c’est la scission des Salopards.

Terre des hommes, l’envol

Soum Bill décide alors de suivre sa propre carrière et sort chez Touré Sound Production, en 2000, son premier opus solo, Zambakro, vendu à plus de 80.000 exemplaires. Huit mois durant, il tourne dans toute l’Europe avec l’agence Music Box. Repéré par Henri Kattié, manager d’Ivoire Top Music, ce dernier le convaincre d’enregistrer son deuxième album solo. Sort alors en 2002 Terre des hommes qui connaît un vif succès. Pour la réalisation, ils font appel à Koudou Athanase (arrangeur de Salif Keïta), Babulax Lee (arrangeur d’Alpha Blondy et David Tayorault. Chanté dans diverses langues du pays, Terre des hommes dénonce les politiciens véreux, les maux de la société ivoirienne...mais parle aussi de paix, d’unité africaine, d’amour et de religion, avec des citations de versets du Coran et de la Bible. Terre des hommes lui vaudra le prix de Meilleur artiste de l’Afrique-Ouest aux Kora Awards 2003.
Alors que la Côte d’Ivoire est en pleine guerre civile (entre les rebelles du Nord et les loyalistes du Sud), Soum Bill, bien que touché par les évènements, continue de se consacrer à la scène et tourne dans le monde. Ses participations au Festival Kilimanjaro de Thonon-les-Bains en France, à l’Africa Festival en Hollande ou au Festival de Zurich et ses nombreuses rencontres avec des artistes d’horizons divers l’amèneront plus tard à visiter des musiques d’autres horizons. Très attaché à son pays en conflit, il sera le premier artiste ivoirien à se produire le 31 décembre 2005 à Bouaké, en zone rebelle, avec le soutien de la Génération Soum Bill. En 2007, Soum Bill réalise, avec la complicité de ses arrangeurs Koudou Athanase, Babulax Lee et David Tayorault, Que la lumière soit, un album fidèle à ses thèmes (politique, société, pauvreté, guerre, mais aussi amour, espoir). Soum Bill explore dans cet album zouglou divers styles musicaux africains : musique mandingue (« Faman Allah »), makossa du Cameroun (« Segue Gbanzan » avec DJ Jacob) ou encore mbalax du Sénégal / Gambie (« Ahossé »)…Parallèlement à sa carrière solo, Soum Bill est souvent sollicité par d’autres artistes pour poser sa voix sur leurs réalisations discographiques, comme dans « Evigne » de l’album Djepka La You de Dobet Gnahoré sorti le 3 mars 2010.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson