Afrisson

Biographie

Stella Mwangi STL

   Stella Nyambura Mwangi
Artistes Kenya -  Norvège | Naissance : 1986 | Styles :  Afro-dance - Afro-pop - Afro-rap - Afro-soul Site internet

Née le 1er septembre 1986 à Murang’a, une ville proche de Nairobi, au Kenya, Stella Nyambura Mwangi aka Stella Mwangi dite STL est auteure, compositrice, chanteuse et rappeuse kényano-norvégienne. Ses textes chantés en gikuyu, en kiswahili, en norvégien ou en anglais parlent, entre autres, de la situation socio-politique du Kenya ou de la discrimination en Norvège où sa famille s’est installée en 1991. Stella Mwangi s’illustre en 2006, à la sortie de Take It Back (Reprend le), sa première chanson et son premier tube afro-rap aux parfums afro-pop, afro-soul, afro-dance, bien accueilli par la critique et le public (plus de 270.000 vues sur youtube). Take It Back, dont le single sort en 2007, lui vaut ses premières récompenses : "Meilleure nouvel artiste", "Meilleure chanson rap" et "Meilleure artiste féminine" aux Insyder Chaguo La Teeniez 2006, et "Artiste la plus prometteuse de l’année" aux Kisima Awards 2007 au Kenya. Elle sera aussi nommée aux Clops Awards et aux Jeermaan Awards.

En 1991, alors qu’elle n’a que 5 ans, Stella Mwangi et ses parents partent s’installer dans un petit village en Norvège où elle apprendra le norvégien à l’école. Mais son père Jeff Mwangi Kwirikia tient à apprendre à ses enfants sa langue maternelle, le gikuyu (ou kikuyu), et le kiswahili, langue nationale du Kenya, à travers les musiques et la poésie kényanes ; ce qui inspirera beaucoup le style de Stella Mwangi qui a commencé à jouer du piano à l’âge de 8 ans.

Stella Mwangi et Wagëblë

A l’âge de 11 ans, Stella Mwangi commence à fréquenter la scène hip hop norvégienne, avant de rejoindre The Rise, un groupe de musiques africaines. En 2005, elle fait deux featuring sur l’album Sénégal du groupe afro-rap sénégalais, Wagëblë ("qui vient du ghetto" en wolof) : "Babylon" et "Do It". C’est ainsi qu’elle devient très populaire au Sénégal et en Gambie. Cette même année 2005, elle chante devant Nelson Mandela venu en Norvège dans le cadre de sa campagne mondiale de lutte contre le Sida.
Elle réédite l’expérience avec Wagëblë, sur le titre "Act Now" de leur opus Message Of Hope, paru en 2011.

Stella Mwangi et le cinéma US

En 2006, Stella Mwangi participe à la bande originale du film américain de Joe Nussbaum, "The Naked Mile", avec le titre "Everybody Get Crazy Now" co-écrit avec Joachim Rygg et Abdul Saleh. Dans la compilation CD intitulée "String Academy" et réalisée par American Pie, on retrouve des artistes comme Marvin Gaye, Gabriel Mann, Sugarcult, Terry Devine-King, Skee-Lo, Chris Classic ou encore ben Lee. Un an plus tard, elle est de la musique du film américain de David Petrarca, "Save the Last Dance 2", avec la chanson "Swing Baby Swing", interprétée par The DNC, et toujours co-écrite avec Joachim Rygg et Abdul Saleh. Dans la bande originale du DVD paru en 2007, on retrouve T-Pain, Ne-Yo, Rihanna, Ryan Toby ou Debreca. A la même période, sa musique est utilisée dans les séries télévisées américaines comme "CSI : NY" et "Scrubs".

Living for Music

Cette même année 2007, Stella Mwangi aka STL sort le single Take It Back (composé en 2006), son premier tube afro-rap aux parfums afro-pop, afro-soul et afro-dance, qui figurera dans son premier album Living for Music. Paru en 2008 chez MTG Music, Living for Music comprend des chansons comme "The Dreamer" (feat. Hozan) ou "Makelele Remix". En 2009, Stella Mwangi remporte le prix de "Meilleure nouvelle performance de l’année" aux MTV Mamas.

Stella Mwangi à l’Eurovision 2011

A la sortie, en 2011, de son deuxième opus Kinanda, la chanteuse et rappeuse kényano-norvégienne Stella Mwangi aka STL participe à l’Eurovision Song Contest, le Concours Eurovision de la chanson norvégien ("Melodi Grand Prix"), qu’elle remporte haut la main avec son hit afro-dance, "Haba Haba" (plus de 720.000 vues sur youtube). Cet évènement international lui permet d’être l’artiste la plus populaire en Norvège. "Haba Haba" lui vaut le prix de "Meilleure artiste féminine d’Afrique" et "Meilleure titre Dance" aux Channel O Music Awards 2011, et une participation, comme représentante de la Norvège, au "Dancing With The Stars Contest 2011", un concours de danse américain relayé depuis 2005 par ABC TV aux États-Unis et CTV/CTV Two au Canada.

L’album Kinanda offre d’autres singles, comme "Lookie Lookie", "Take My Time", "Hula Hoop", en featuring avec Mohombi (auteur, compositeur, danseur et chanteur R&B suédois-congolais) et "Smile", qui connaissent tous un réel succès en Norvège, en Allemagne, au Kenya (son pays d’origine), au Sénégal et en Gambie.

Hakuna Matata, version rap

Dans l’album Kinanda, Stella Mwangi interprète une version rap/soul/R&B de "Hakuna Matata", une devise issue de l’expression swahilie "Hakuna matatizo" signifiant "il n’y a pas de problème", et qui connaît une nouvelle popularité avec le film d’animation "Le Roi Lion", réalisé en 1994 par les Américains Roger Allers et Rob Minkoff.

La mort de son père Jeff Mwangi Kwirikia

Le mardi 31 janvier 2012, Stella Mwangi est frappée par une grande douleur, avec le décès de son père Jeff Mwangi Kwirikia dans un accident avec délit de fuite, renversé par un fourgon dans le Comté Akershus, situé au sud-est de la Norvège. Le conducteur de 39 ans s’est rendu à la police deux jours plus tard, et sera par la suite accusé d’homicide.

En décembre 2012, Stella Mwangi lance Bad As I Wanna Be (Mauvaise comme je veux être), un single qui lui vaut le prix de "La vidéo féminine la plus imaginative" aux Channel O Music Awards 2013. En mars 2014, elle sort sous son propre label, Mwangi Records, 2014 Koolio, suivi en septembre de Bouncer Raeva, deux singles afro-dance aux succès réels. Cette année 2014 la voit remporter le prix de "Meilleure performance féminine de la diaspora" aux Afrimma Awards 2014.

Philanthropie

Après sa nomination comme Ambassadrice du Conseil d’Éducation "Utdanningshjelpen" (UHS) en Norwège, en 2007, Stella Mwangi organise avec succès un "fundraising concert" pour recueillir des fonds pour cet organisme.
En 2008 à Nairobi, la capitale du Kenya, elle soutient, aux côtés de l’Ambassadrice de la Norvège Elisabeth Jacobsen et du chargé du Développement au Kenya Mohamed Elm, "fundraising concert" organisé par le Conseil d’Éducation afin de collecter des fonds pour créer des écoles au Kenya, au Ghana, au Mozambique et en Ethiopie.
En octobre 2011, 104 étudiants ont bénéficié d’une bourse offerte par le Conseil d’Éducation "Utdanningshjelpen" (UHS).

* Source : http://www.stellamwangi.com/

 

par   Nago Seck  20 octobre 2008 - © Afrisson