Afrisson

Biographie

Stimela


Groupes Afrique du Sud | Création : 1982 | Styles :  Mbaqanga - Afro-jazz

Fondé par Ray Phiri, le groupe Stimela, nom donné aux trains qui transportent les travailleurs migrants vers les villes en Afrique du Sud, mêle jazz du Cap et mbaqanga. Il s’est fait connaître sur le plan international en 1985 après sa participation à l’album Graceland de Paul Simon.

The Mahotella Queens, Irene Mawela et Jacob Radabe

Stimela est né des cendres du groupe de soul music the Cannibals dont faisaient partie Ray Phiri(chant et guitare), Jabu Sibume à la basse, Isaac Mtshali à la batterie et Lloyd Lelosa au clavier. Ces quatre musiciens accompagnaient de nombreux artistes pendant leurs séances d’enregistrement comme les Mahotella Queens et Irene Mawela. En 1975 et jusqu’à la mort de l’artiste, ils accompagnèrent le chanteur Jacob "Mparanyana" Radabe.

"Whispers in the Deep"et Paul Simon

En 1982, sous l’impulsion de Ray Phiri rejoint par Thabelo Kgomo et Charlie Ndlovu aux claviers, Nana Coyote et Ntokozo Zungu, la formation prit le nom de Stimela optant pour un style mêlant jazz du Cap, R&B, gospel, rock et mbaqanga. Il enchaîna les disques d’or et de platine et atteint son apogée à la sortie du mythique tube "Whispers in the Deep" interdit d’antenne par la SABC. En 1985, Le groupe connait une dimension internationale grâce au projet Graceland initié par Paul Simon puis à la participation de l’album Rythms of the Saints de l’artiste anglais qui les entraîne dans des concerts dans le monde entier. Leur 13e album, Out of the Ashes, sorti en 1996, qui célèbre leur retour au pays, est disque de platine.

La reconnaissance nationale

En 2003, le groupe se relance et fête notamment ses 25 ans de carrière en 2007 au Durban Playhouse. Le groupe se reforme alors épisodiquement tandis que Ray Phiri développe des actions d’éducation et de production musicale dans sa province natale. En 2012, Ray Phiri a obtenu à l’occasion de la SAMA (South African Music Awards) un trophée pour l’ensemble de sa carrière et son apport à l’industrie musicale sud-africaine.

 

par   Sylvie Clerfeuille  19 avril 2012 - © Afrisson