Afrisson

Biographie

T.O. Jazz

   Thomas Osei Ampoumah

Né en septembre 1932 à Obomeng, dans la région montagneuse du peuple Kwahu (des Akan), entre Accra et Kumasi, au sud du Ghana, l’auteur, compositeur, chanteur et guitariste virtuose, Thomas Osei Ampoumah aka T.O. Jazz, est l’une des figures ayant marqué l’histoire de la palm wine music (musique de vin de palme) et du highlife auquel il injecte quelques parfums de rumba congolaise. En 1970, il est le premier musicien ghanéen à obtenir un Disque d’Or avec son 45T Aware Bone Asu Manim Ase, produit en 1968 par Philips. T.O. Jazz disparaît en 2001 au Ghana, des suites d’une courte maladie...

T.O. Jazz, appelé aussi Thomas Osei “Jazz” Ampoumah, commence à apprendre la guitare à l’âge de 16 ans à Nkawkaw, capitale de Kwahu, et en 1950, à juste 18 ans, il donne ses premiers concerts avec des amis. En 1952, il fonde, avec Kwabena Amoah (chant), Kwaku Gyima (guitare) et Edmond Kye (congas), son premier groupe, Ampoumah’s Guitar Band, une formation de “guitar-band” acoustique caractérisée par un jeu de guitare spécifique des Akans. Après ses premières compositions diffusées en 1954 par une régie mobile de Ghana Broadcasting, la radiodiffusion ghanéenne, il est contacté par l’UAC (United Africa Company), une entreprise possédant un petit studio d’enregistrement à Accra qui lui propose huit livres pour deux chansons, soit pour un 45T.

En 1957/1958, lors d’une tournée en Haute Volta (actuelle Burkina Faso), Thomas Osei Ampoumah et son Guitar Band font la connaissance des membres de l’orchestre Bantous Africana qui les invitent à venir au Congo Kinshasa jouer leur highlife qui fascine les Congolais, plutôt adeptes de rumba, cha cha cha, meringue, pachanga et bolero chantés en lingala (langue congolaise). C’est ainsi que Thomas Osei Ampoumah rencontre Franco, le leader du célèbre orchestre TP OK Jazz. A son retour en 1961 au Ghana, Thomas Osei Ampoumah, s’inspirant du TP OK Jazz, décide de prendre comme nom de scène T.O. Jazz, donne à sa formation Ampoumah’s Guitar Band celui de T.O. Jazz Band, et injecte de la rumba congolaise et du cha cha cha dans sa musique. En 1970, il est le premier musicien ghanéen à obtenir un Disque d’Or avec son 45T Aware Bone Asu Manim Ase / Owuo Adaadaa Me, produit en 1968 par Philips. T.O. Jazz sortira par la suite plusieurs autres disques, dont Kasabrofo / Ye Bewu Asee (1974), Yeregoro Akatin et Meburoni Dumas (1975), T.O. Jazz Band (1976), Yaw Danso / Agyeman Badu enregistré par le guitariste, ethnomusicologue et professeur John Collins dans son studio Bokoor à Accra et réalisé avec la chanteuse Adjoa Badu ou encore Welcome Ojukwu (1982), dédié à Chukwuemeka Odumegwu Ojukwu (1933-2011), ancien gouverneur militaire de la Région de l’Est au Nigeria. Après 12 ans d’exil, il est pardonné par le président Shehu Usman Aliyu Shagari et retourne triomphalement au Nigeria en 1982…

Auteur de plus de 127 compositions, artiste adulé dans son pays, T.O. Jazz devient en 1996 professeur de palm wine music (musique de vin de palme) et de highlife au Département Musique de l’Université du Ghana, à Legon. Plus tard, il rejoindra Local Dimension Band, l’orchestre de musique acoustique créé en 1997 par des étudiants et des responsables du Département Musique et Danse de l’Université du Ghana. Cette formation combinant guitares et instruments africains développe divers styles musicaux : guitar-band, musique de vin de palme et highlife ghanéens, afro-beat nigérian, rumba et soukouss congolais. Local Dimension Band donnera de nombreux concerts à travers le monde, dont un mémorable avec T.O. Jazz lors des ACRAG Awards au Théâtre National du Ghana, à Accra, en 2000.
Thomas Osei Ampoumah aka T.O. Jazz disparaît en 2001 au Ghana, des suites d’une courte maladie...

 

par   Nago Seck  30 septembre 2007 - © Afrisson