Afrisson

Biographie

Tafa Diouf


Artistes Sénégal | Naissance : 1978

Né le 01 mars 1978 à Dakar au Sénégal, l’auteur, compositeur, guitariste et chanteur, Moustapha Diouf dit « Tafa Diouf » l’éclectique, diffuse de l’afro-folk, du flamenco, du reggae, de la techno, du « sweet » mbalax, de la soul et de la musique indienne, chantée d’une voix claire aux multiples intonations, tantôt aigue, tantôt grave, tantôt médium...

Son père, Mamadou Brian Diouf, est originaire de Lambaye, un village sérère du Saloum dans la région de Kaolack, au sud de la Petite-Côte. Sa mère, Aïssa Fofana, née à Kaolack, est d’une famille malienne peulh de Macina, prés de Tombouctou. Très jeune, il est confié à sa grand-mère paternelle, Anna Gningue, qui lui inculque les valeurs sérères. A l’âge de 7 ans, il rejoint ses parents pour l’école primaire. C’est au collège que cet adolescent rebelle et fougueux commence à flirter avec la musique. Parallèlement, il s’adonne à la sculpture et à la peinture sous l’aile protectrice de son oncle Kanijo Fofana qui détecter son talent d’artiste peintre et lui transmet son goût de la poésie.

Nommé délégué de classe, Tafa Diouf mène des grèves contre l’administration du collège. En classe de 3ème secondaire, son professeur d’anglais eut l’idée de créer un « English Club » (club anglais) présidé par Tafa. Est alors montée une troupe artistique où il officie comme comédien et chanteur, interprétant pour la première fois en public « Redemption Song » de Bob Marley. En 1995, il rejoint le lycée Blaise Diagne à Dakar et intègre le club d’anglais du lycée. Influencé par les Jamaïcains Bob Marley & The Wailers et Mutabaruka, il se passionne pour la philosophie rasta. Ses amis lycéens le surnomment alors « Jah ». En classe de Terminale, il fait la connaissance de Cheikh Tidiane Mbaye et Alain Gomez, deux chanteurs du club d’anglais avec lesquels il forme un trio vocal a capella, travaillant leur voix en interprétant des chansons des Boyz II Men, un groupe américain de R&B…C’est avec ce trio qu’il commence à avoir une certaine notoriété au sein de l’établissement scolaire.

Après son baccalauréat, Tafa Diouf s’inscrit à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, section philosophie, une matière qui le passionne énormément, lui l’amoureux de Baruch Spinoza avec son panthéisme, Louis Descartes avec son cartésianisme, Platon, Aristote…Mais c’est la déception : l’idée qu’il se faisait de la philosophie et ce qu’on lui présentait à la fac étaient diamétralement opposés pour ce jeune anticonformisme. C’est en 1999, malgré la réticence de son père, qu’il décide vraiment de faire carrière dans la musique, soutenu par son pote Madjou Mbaye, un ancien copain de collège. Dès lors, cet artiste qui vit à Anvers en Belgique diffuse un afro-folk teinté de reggae, techno et de sweet mbalax (CD Couleurs).

 

par   Nago Seck  23 décembre 2011 - © Afrisson

Discographie