Afrisson

Biographie

Talike Gellé

   Marie-Chantal Gellé

Cinquième d’une famille Malagasy très musicale de neuf enfants, l’auteure, compositrice, chanteuse, percussionniste, danseuse et conteuse Marie-Chantal Gellé aka Talike grandit à Ifotake, un petit village au sud de Madagascar. Tous les soirs, papa Gellé jouait de l’accordéon et interprétait des chansons françaises (Piaf, Tino Rossi, Luis Mariano, Charles Trenet…). Quant à maman Dely, elle l’emmenait assister à toutes cérémonies traditionnelles (circoncision, funérailles, mariage…) dans les villages avoisinants et écouter le “beko” (chants des Sairy ou griots), le chant traditionnel Antandroy, ethnie du sud de Madagascar. A 13 ans déjà, inspirée par le “beko”, Talike Gellé commence à composer son propre répertoire. En 1985, elle forme un groupe avec ses frères et sœurs, puis participe à un concours de chant organisé par la ville de Fort-Dauphin (Madagascar) et gagna le premier prix…

Tiharea

En 1997, en Belgique, elle forme, avec ses sœurs Delake (Adélaïde Gellé) et Vicky (Victoire Madeleine Gellé), Tiharea (la richesse), un groupe vocal a capella développant un registre polyphonique traditionnel du Sud de Madagascar et racontant les richesses socio-culturelles malgaches, notamment celles du peuple Antandroy. En 1998, Tiharea participe au concours “Kleurrijk Talent”, une compétition de musique organisée dans le Benelux et gagna le 1er Prix à Rotterdam (Hollande). Un an plus tard, les sœurs enregistrent un album éponyme qui leur ouvre les scènes internationales, partageant l’affiche avec la Zimbabwéenne Stella Shiweshe (sanza, voix) et ses compatriotes Senge (trio vocal masculin), Régis Gizavo (accordéoniste) ainsi que D’Gary (guitariste).
Les chants de Tiharea en antandroy, dialecte du sud de l’île, sont d’une part, des créations originales de Talike Gellé et d’autre part, des œuvres traditionnelles comme le “beko”, conte oral traditionnel, dont la fonction est d’apaiser et guérir l’esprit. En habit traditionnel, pieds nus, coiffées de “dokodoko” (coiffure typique des femmes Antandroy), elles chantent a capella, dansent et mêlent à leurs chants harmonieux des passages plus étonnants de sons gutturaux, d’halètements ou de raclements de gorge qu’on appelle “rimotse”. Avec ce trio vocal, elle sortira trois opus : Tiharea (1999), Ry Ampela (2003) et Volambita (2009).

Talike, l’éclectique

En 2008, elle fonde Talike Humeur Métisse, groupe avec lequel elle chante entre autres ses propres compositions, interprète d’autres chansons, fusionne les rythmes de son pays, Madagascar, avec les rythmes d’ailleurs, joue sur la diversité des langues (malgache, française, kiswahili, anglais...). Accompagnée de 3 musiciens, un guitariste (acoustique), un bassiste et un percussionniste-batteur, Talike Gellé parle d’amour, de la vie en communauté, de la tolérance et du respect ; elle exprime ses émotions, ses révoltes, sa joie de vivre et sa bonne humeur qui est d’ailleurs contagieuse.
Par ailleurs, Talike créé des rythmes musicaux métissés qui lui sont propres tels que le “sara jazz” (“sarandra”, chants griots en version jazz), le “beko blues” (le “beko” représente des légendes chantées et est allié au rythme blues), le “banareg” (c’est l’équivalent du rastafari malgache “banaike” & reggae), le “Banafunk (fusion entre le rythme “banaike” et le funk) ou encore le “classigagnaoke” (musique classique et chant de forêt appelé “gagnaoke” ou “goleke”), sans oublié le “rimotse (raclement de gorge qui donne un son de percussion vocale).

Collaborations diverses

Le 3 mai 2011, Talike Gellé forme, avec Kilema, le duo Talilema qui vient des diminutifs des noms des deux musiciens : "Tali" de Talike et "lema" de Kilema. Trois mois plus tard, Talilema remporte la 3ème place, sur 55 nations participantes, au festival International "Sharq Taronalari" à Samarkand (Ouzbékistan) du 25 au 30 août 2011. Le duo participe ensuite à des concerts et festival en Belgique, Madagascar, Suisse, France, Suède, Norvège, Pologne...
Par la suite, Talike Gellé participe à plusieurs projets musicaux et chante avec divers groupes, révélant sa sensibilité, son engagement, ses textes puissants et sa voix mélodieuse : Oblomow’s Ladies Night (4 voix féminines accompagnées de 4 musiciens), Les Perles d’Amour (4 chanteuses Africaines (Ethiopie, Haïti, Rwanda, Madagascar) et 4 musiciens Belges) ou encore Women Care (4 Norvégiennes (Simone Larsen, Lynni Treekrem, Anneli Drecker, Unni Wilhelmsen) et 4 Africaines (Chiwoniso Maraire, Tigist Bekele, Marie Daulne, Talike Gellé), accompagnées de 5 musiciens tanzaniens).
Par la suite, elle collabore avec Blind Note Band, composé de 6 musiciens multi-kulti, six visions, six ressentis… En 2011, Blind Note Band se voit octroyer par la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’"Octave de l’année", dans la catégorie Musique du monde, pour son projet profondément multiculturel.

* Source : http://talikegelle.blogspot.fr/

 

par   Nago Seck  10 mai 2007 - © Afrisson