Afrisson

Biographie

Tcheka

   Manuel Lopes Andrade
Artistes Cap-Vert | Naissance : 1973 | Styles :  Batuque - Coladeira - Funana - Mazurka - Morna - Musique acoustiqueSite internet

Né le 20 juillet 1973 à Ribeira da Barca, Santiago, au Cap-Vert, l’auteur-compositeur, guitariste et chanteur Manuel Lopes Andrade aka Tcheka est reconnu, dès les années 1986/1987, pour son travail de transposition du batuque traditionnel à la guitare électro-acoustique. Ce lauréat du Prix RFI Musiques du Monde 2005 navigue aussi dans d’autres courants musicaux : morna, coladeira, tabanka, funana, mazurka, finaçon, afro-pop, folk, acoustique, jazz, blues, rock

Une famille de musiciens

Le jeune Manuel Lopes Andrade grandit dans une famille de musiciens, avec un père, Nho Raul Andrade, célèbre violoniste, et un frère chargé de l’accompagner dans son apprentissage musical.

Ses débuts

À l’âge de 14 ans, il commence à jouer avec son père dans les mariages, les baptêmes, les bals, les fêtes de quartier, les fêtes agraires, les festivals locaux et les décès.
A 15 ans, il commence à développer son propre style en transposant le batuque traditionnel à la guitare électro-acoustique, avant de rejoindre quelques années plus tard Praia. Dans la capitale capverdienne, il travaille comme caméraman pour la télévision nationale. C’est là qu’il fait la connaissance du journaliste Júlio Rodrigues, avec qui il écrira plusieurs chansons. Bientôt, il commence à investir les scènes de nombreux bars de Praia.

De 2001 à 2007

En 2001, il participe, avec sa chanson "Ma N’Da dess Dess Cumida Dá", à la compilation "Cap vers l‘enfant II", regroupant de jeunes talents de Santiago, dont Vadu, Princezito, Djingo… La même année, il est de la compilation "Ayan New Music From Cabo Verde", avec les titres "Primeiro bez kin bá cinema", "Basalisco" et "N’kre bejábu", et signe un contrat avec le label franco-capverdien Lusafrica. Il faudra cependant attendre 2003 pour entendre son premier album solo "Argui !", suivi en 2005 du CD/DVD "Nu Monda", quelques mois après le décès de son père Nho Raul Andrade, survenu le 12 juillet.
Quelques semaines plus tard, le chanteur déclare "Il disait qu’il ne comprenait pas ma musique, mais j’appréciais son opinion. Il trouvait que j’introduisais des accords étranges. Mais je cherchais toujours son avis. Le fait de jouer est une manière d’être plus proche de lui aujourd’hui. Chaque fois que je joue, je suis avec lui. Ce que je fais, c’est grâce à lui et, d’une certaine manière, il a apporté sa contribution à la musique capverdienne".
Le jeudi 10 novembre 2005 à Dakar, au Sénégal, Tcheka est nommé lauréat du Prix RFI Musiques du Monde (jury présidé par Jacob Desvarieux de Kassav’).

En décembre 2005, Tcheka participe, avec ses chansons "Naia" et "Satanaz", à la compilation "Praia-Dakar Conexões", réalisée par Manu Lima (ex-fondateur de Cabo Verde Show), et soulignant le lien étroit unissant le Cap-Vert et le Sénégal. Y sont également présents Princezito, Neusa et Djoy Amadou, tous de Santiago, ainsi que des percussionnistes sénégalais.

De 2005 à 2006, Tcheka tourne en Afrique (Cap-Vert, Tchad, Congo Brazza, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon) et en Europe (France, Portugal)… Un an après sa participation au festival de Baia Das Gatas 2006, où il remporte un vif succès, il enregistre au Brésil son troisième album "Lonji", sous la direction de Osvaldo Lenine Macedo Pimentel aka Lénine, auteur-compositeur, guitariste et chanteur originaire de Recife.

De 2008 à 2015

Un an après sa nomination, dans la catégorie "Meilleur chanteur africain", aux Kora Awards 2008, Tcheka participe, aux côtés d’artistes capverdiens, espagnols, portugais et brésiliens, à l’enregistrement de l’album "Djunta mô" de Batuko Tabanka, un groupe de batuque et de tabanka formé, avec le soutien de l’ONU, par plus d’une vingtaine de femmes capverdiennes vivant à Burela, à Lugo (Galice – Espagne).

En 2011, Tcheka lance l’album "Dor de Mar", marqué par son jeu de guitare et sa voix, et enregistré presque entièrement au Cap-Vert. Dans cet opus acoustique, l’artiste laisse entendre des titres comme "Moça da classe", très électrique, "Pexera Porto", relevé par les notes de l’excellent accordéoniste malgache Régis Gizavo, ou encore "Faka Na Prega" marqué par la trompette du jazzman français Antoine L’opus comprend aussi "Forti bu dan cu stango", un morceau composé en 1993 par son compatriote Norberto Tavares, basé aux États-Unis.

Suite à la parution de l’album "Boka Kafé" (2017), Tcheka réalise une tournée internationale : USA, Espagne, Allemagne, Serbie, Lettonie, Estonie, Pologne, Hongrie, Portugal, France, Luxembourg, Corée du Sud, avec des concerts mémorables (Jazz in Marciac, Lincoln Center Nrw York, Chicago World Music Festival, Suseong World Music Festival, etc).

*Source : https://tchekamusic.com/

 

par   Nago Seck  2 mars 2007 - © Afrisson