Afrisson

Biographie

The Blue Notes


Groupes Afrique du Sud | Création : 1962 | Styles :  Afro-jazz - Jazz

Sextet formé en 1962 à Cape Town, The Blue Notes sont un des groupes légendaires du jazz sud-africain. Exilé en Europe à partie de 1964, il eut une influence majeure sur la scène jazz londonienne de années 1960/1970.

Les débuts en Afrique du Sud

Les Blue Notes comprenait des musiciens d’exception comme Chris McGregor au piano, Mongeni Feza à la trompette, Dudu Pukwana au sax alto, Nikele Moyake au sax tenor, Johnny Dyani à la contrebasse et Louis Moholo à la batterie. Ce groupe multiracial, une première en Afrique du sud, conçut un jazz nourri de marabi, de kwela, des musiques de carnaval malaises et de jazz américain. En 1963, le groupe s’installe à Johannesburg, se produit au National Jazz Festival et enregistre à cette occasion The African Sound. Il joue régulièrement au Downbeat club de Johannesburg mais repart au Cap enregistrer un album à la SABC qui sortira en 2002 sous le titre Township Bop, révélant ,sous un style marqué par le Cape Jazz, l’influence grandissante du bebop. Cet album qui regroupe diverses sessions d’enregistrements, laisse entendre, dans les plus anciennes, McGregor, Pukwana et Moyake et, dans les plus récentes, Feza, Dyani et Moholo.

L’exil

Constamment harcelé par la police qui n’accepte pas le statut multiracial du groupe, les Blue Notes est contraint à l’exil et quitte le pays en 1964. Il se produit au festival de jazz d’Antibes, demeure en Suisse pendant un an (Zurich et Genève) puis s’installe à Londres en Avril 1965 où il se produit régulièrement au Ronnie Scott Club. En dépit de l’hostilité affichée par certains musiciens britanniques qui leur bloquent l’accès aux clubs londoniens, les Blue Notes va exercer une influence majeure par son swing et sa créativité, demeurant notamment une référence pour des artistes comme Keith Tippett, Evan Parker, John Stevens et John Surman. Entrecoupant leur séjour londonien de concerts au Danemark, ils vont peu à peu installer leur réputation dans toute l’Europe du Nord et en France.

Carrières solos

Mais le groupe connaît de sérieuses difficultés pour survivre et en 1965, il se sépare : Mongezi Feza s’installe à Copenhague, Johnny Dyani et Louis Moholo partent en Amérique du sud en compagnie de Steve Lacie et enregistrent avec lui The forest and the zoo. Nikele Moyake décide de repartir en Afrique du sud et meurt d’une tumeur au cerveau en 1966. Mc Gregor s’installe dans le sud-ouest de la France et monte le Brotherhood of Breath (la confrérie du souffle), son projet de big band qu’il dirigera jusqu’à sa mort en 1990. Dudu Pukwana qui a enregistré plusieurs disques personnels et a continué à travailler avec Chris McGregor mourra un mois après ce dernier.
Dudu Pukwana, Mongezi Feza et Louis Moholo seront réunis au sein d’un autre groupe, Assagai, spécialisé dans l’afro-rock, mais chacun développera une carrière personnelle : Johnny Dyani va travailler avec Don Cherry et Mal Waldron. Louis Moholo va enregistrer avec de nombreux jazzmen (Cecil Taylor, Evan Parker, Stan Tacey) et à son retour en Afrique du sud va monter plusieurs groupes dont « Louis Moholo-Moholo » et "The Dedication Orchestra", un big band formé d’anciens musiciens exilés.

Tributs

En 1968, Joe Boyd produit pour Polydor, Very Urgent, qui sortira sous le nom du groupe Chris McGregor Group mais regroupe tous les musiciens de Blue Notes et s’oriente vers le free jazz. Le Blue Notes se réunira pour quelques projets d’enregistrement dans les années 1970 Up to the earth en 1968, Blue Notes for Mongezi en 1975, In concert vol1 en 1978 . En 1986, à la mort de Johnny Dyani, les Blue Notes lui dédient l’album Blue Notes For Johnny. En 1995, sort The Blue Notes Legacy enregistré en 1964.

Le 21 Septembre 2007, le Président Thabo Mbeki décore le groupe de l’ordre de Inkhamanga pour sa contribution à l’histoire de la musique sud-africaine et sa lutte contre le régime d’oppression raciale que représentait l’apartheid.

Sources :
Wikipedia
Itw Chris McGregor par Sylvie Clerfeuille, St Pierre de Caubel, 1987 pour Paroles et Musique.
Chris McGregor and the Brotherhood of Breath, by Maxine McGregor,Bamberger Books, 1995.

 

par   Sylvie Clerfeuille  5 mars 2008 - © Afrisson