Afrisson

Biographie

Thione Seck

   Thione Ballago Seck
Artistes Sénégal | Naissance : 1955 | Styles :  Afro-pop - Mbalax - World Music / Musique du Monde / Afrobeat

Auteur, compositeur, interprète et “chef spirituel” du groupe Raam Daam, né le 12 mars 1955 à Dakar (Sénégal), dans une famille de griots, Thione Seck se singularise par sa magnifique voix aux multiples ressources et une musique de fusion aux confluents du mbalax et des mélodies et rythmes indiens, arabes, grecques et flamenco...

Fils d’un chanteur mouride (confrérie musulmane du Sénégal), Thione Seck grandit tout naturellement dans le goût du chant et des percussions mais aussi et surtout dans la foi. Comme ses parents (tous griots), il affirme un penchant pour les rythmes nationaux - son arrière-grand-père était chanteur à la cour de Lat Dior Ngoné Latir Diop (1942-1886), le “damel” (roi) du Cayor (Sénégal) et résistant à la colonisation française. Dès l’école primaire, Thione Seck commence à animer les fêtes de son quartier : les “simbs” (danse du lion), les “mbapatts” (soirées traditionnelles animées par des luttes sans frappe rythmées par le mbalax) et les “kassaks” (fêtes nocturnes de circoncision). Dès l’âge de 13 ans, il est repéré par les groupes de la capitale et à l’âge de 16 ans, il fait ses classes dans l’orchestre du saxophoniste Bira Guèye (1935-2009). Sa rencontre, en 1972, Laye Mboup (1937-1975), l’une des plus grandes voix Sénégal et lead vocal de la célèbre formation de mbalax-fusion, d’afro-cubain et de salsa, l’Orchestra Baobab (“Gouye-gui” en wolof), sera déterminante. Ce dernier lui suggère, afin de se perfectionner, d’intégrer le Star Band, orchestre attitré du Miami, un célèbre night-club de Dakar fondé par Ibrahim Kassé aka Ibra Kassé, à l’avènement de l’indépendance du Sénégal. Un an plus tard, il rejoint l’Orchestra Baobab où il restera 5 ans durant. Parallèlement, il fonde un ensemble folk avec Khady Seck, les Dara Guissé et Ndèye Marie Ndiaye Gawlo et enregistre Chauffeur Bi et Yow (1980), puis Diongoma (1983). Mais ayant du mal à assurer ses deux fonctions, il recommande aux responsables de l’Orchestra Baobab d’être remplacé par son petit frère Mapenda Seck, lançant ainsi la carrière de ce dernier.

De retour en 1983, d’un séjour à Paris, en France, Thione Seck rejoint le groupe Ngeweul, et en 1984, il fonde Raam Daam, un groupe à la fois musicale et “spirituelle”, et dont feront partie ses petits frères Mapenda Seck (percussions, voix) et Assane Ndiaye (percussion, batterie, voix, choeurs). Toujours présent dans son discours, le religieux confère à sa musique des accents indiens et orientaux, l’influence des lignes mélodiques arabes lui venant de l’islam et l’imprégnation hindoue de son engouement pour les films qui ont bercé son enfance. Au Ngalam, un night-club de Dakar, son mbalax latino-oriental original et ses textes chantés en wolof (sa langue), en français ou en anglais, sur la vie quotidienne, l’amour et les vertus de la femme font l’unanimité. Thione Seck est alors choisi pour représenter le Sénégal au pré-Fespac au Canada (Festival Panafricain de la Culture) avant d’être nommé chevalier de l’Ordre du mérite par le ministre sénégalais de la Culture. 1987, année de la sortie de Le pouvoir d’un cœur pur, signe le début de sa carrière internationale avec une tournée qui le mène en Hollande, en France, en Allemagne et en Amérique en 1989. A son retour, l’artiste signe un contrat pour plusieurs soirées au RK, une boîte de nuit de la capitale sénégalaise, tout en assurant ses concerts et tournées internationales.

Dans son magnifique opus Orientissime (2005), sa voix se marie harmonieusement avec celles de l’Indienne Bombay Jay (“Assalo”) et l’Egyptienne Rehab (“Yaye”, “Woyatina”), sur fond de sonorités sénégalaises (mbalax), orientales et indiennes ; un véritable pont culturel entre l’Afrique et l’Orient (via l’Egypte).
“Très jeune, j’ai opté pour les gammes orientales, arabes, grecques, hindoues, flamenco. Elles m’ont de tous temps fasciné et je suis capable de composer tout un morceau en gamme orientale sans l’aide de qui que ce soit. Mais pour ne pas être déraciné, je maintiens toujours le rythme de base de mon pays, le mbalax, et, pour être compris du grand public, je privilégie les belles harmonies et les percussions, notamment les tambours sabars et les tablas ”, confie l’artiste sénégalais qui a grandi, comme nombre de jeunes Sénégalais, avec les films Bollywood.

Depuis Papa (1991), sa cassette dédiée aux pères en général et au sien en particulier et évoquant les dures réalités du métier de musicien, Thione Seck poursuit sa carrière en enregistrant de nombreux albums et cassettes, dont Daaly (1996), Chauffeur Bi et Yow (1980), Le pouvoir d’un coeur pur (1988), Papa (1992), Demb (1995), Favori et XV Anniversary Live ! (2000), Allo petit et Boul doff (2001), Orientissime (2005) ou encore Diaga (2010).
Son fils Waly Ballago (ou Waly Seck), destiné à devenir footballeur professionnel, a finalement embrassé avec succès la carrière de musicien - il a même fait un test au Milan AC, en Italie.

 

par   Nago Seck  29 juin 2007 - © Afrisson

Discographie

Thione Seck