Afrisson

Biographie

Trio Madjesi & Orchestre Sosoliso


Trio Madjesi est un groupe congolais fondé en 1972 à Kinshasa par Bonghat Tshekabu aka Saak Saakul dit "Sinatra", Marcel Loko Massengo aka Djeskain, et Mario Matadidi Mabele aka Mario Matadidi ou Mario dit "Bwana Kitoko" ("beau garçon" en lingala) - Madjesi est composé des initiales des trois membres fondateurs : "Ma" de Mario, "dje" de Djeskain et "si" de Sinatra. Avec l’Orchestre Sosoliso, ils ont enregistré plusieurs tubes, dont "Benadioko", "Feza", "Luzolo", "Sex Madjesi", "Camarade ekufaka", "Butteur", ou encore "Longoma Olive"…

Leur musique, rumba ou soukouss aux parfums soul et jazz, chantée dans diverses langues, la valorisation du patrimoine musical, leur look décontracté (contrairement aux "costumés"), leurs coiffures afro, leur danse frénétique (tirée du "bidunda-dunda" du peuple Basakata du Congo Brazzaville) et leur jeu de scène séduisent un large public, faisant de ce trio influencé par James Brown une des formations les plus populaires de l’époque – Loko Massengo est originaire du Congo Brazza, Saak Saaku, du Congo Kinshasa (RDC), et Mario Matadidi, d’Angola, d’où cette variété linguistique.

Soutenus par l’Orchestre Sosoliso, le prolifique trio enregistre disque sur disque en 1973 (Editions Sosoliso/African), comme "Trio Madjesi et l’Orchestre Sosoliso vol. 1 et vol. 2", "Carte Blanche 1 & 2", "Katouska / Natunaki", "Sex Madjesi 1 & 2" (clin d’œil à leur idole James Brown et son fameux "Sex Machine" sorti 1971), "Matshatsha / Good Bye Yuna", "Sosoliso Na Sosoliso", "Cinéma / Zowa", "Taximen 1 & 2" ou "Buteur / Coup Franc". Ils sortiront aussi "8ème round", un 45 tours en hommage à Mohamed Ali lors du combat qui l’opposait à George Forman le 30 octobre 1974 à Kinshasa. Les Congolais, supporteurs d’Ali, l’encourageaient en criant "Ali, Bomayé !!! Ali, Bomayé !!!" ("Ali, tue-le" en lingala). Au 8ème round, Mohamed Ali mit son adversaire K.O ! et remporte "le combat du siècle", comme l’appelait la presse à l’époque.

Avec l’Orchestre Sosoliso, ils tournent dans plusieurs pays d’Afrique et à travers le monde, et enregistre pour les Editions Sosoliso/African près d’une trentaine de disques (45 tours, albums), dont "Olingi Nasomba Nini / Moussa Photo Na Yo", "Photo Madjesi 1 & 2", "Kenda Zunga / Lomeka", "Il est méchant 1 & 2" (1974), " Ngadiadia / Gestemany" (1976), "Muakalala 1 & 2", "Box This Way 1 & 2" (1977), "Non stop Tchiabuala" (1983), "Le retour du Trio Madjesi d’Afrique" (1984) ou encore "Sosoliso & Trio Madjesi" (1985) – ces trois derniers, réalisés plusieurs années après leur scission en 1978, signent des retours éphémères.
Orchestre Sosoliso comprenait, entre autres, Siniku Tshekabu Maximilien (directeur artistique), Mbole Tambwe (chef d’orchestre, saxophone), Dercy Mandiangu (guitare), Mogue, Luison, Sita, Makos…

Formation mythique de la musique congolaise, Trio Madjesi a inspiré de nombreux artistes et groupes congolais, dont Viva La Musica de Papa Wemba et Empire Bakuba de Pépé Kallé...

 

par   Nago Seck  1er janvier 2007 - © Afrisson