Afrisson

Biographie

Tumi Molekane

   Boitumelo Molekane
Artistes Afrique du Sud | Naissance : 1981 | Styles :  Afro-rap - Rap/Hip hopSite internet

Né le 16 août 1981 en Tanzanie, le rappeur et poète Boitumelo Molekane aka Tumi (ou Too me ou MC Fatboy) retourne en 1992 à Soweto, à Johannesburg, en Afrique du Sud. Il s’illustre en 2001 avec la parution du recueil de ses poèmes, "The Black Inside Out", et la sortie de son premier album "The Tao of Tumi", suivis en 2002 de l’opus "Music From My Good Eye". La même année, il fonde le groupe afro-rap Tumi and the Volume, tout en poursuivant sa carrière solo. A l’instar de The Last Poets, Tumi propose un afro-rap intégrant des beats africains, jazz et R&B, rappé en setswana, xhosa, anglais, ou encore en français…

Fils d’un militant de l’ANC, le mouvement anti-apartheid de Nelson Mandela, Tumi grandit aux sons des musiques qu’écoutaient son père, notamment celles des Noirs américaines des années 1960/1970, époque de l’effervescence identitaire ayant influencé son engagement politique.

Tumi et P.E.R.M.

En 2001, Tumi rejoint le crew P.E.R.M., aux côtés de Thula "Zee", Sammy "Strawmoon", Nandi "Space2wice", Qaqamba "Kju52", Tumi "Too me", Richard The 3rd, William "McWillie" Manzini, Neo Shamiyaa et Diliseng. Il participe alors à l’enregistrement de l’album APT : An Artistic Representation of Truth dont est extrait l’EP 4 titres, "P.E.R.M. MP3 Exclusive". La même année, il sort son premier album The Tao of Tumi, et son recueil de poèmes, "The Black Inside Out".

Tumi et Prowla

L’année 2002 le voit sortir "A Dream Led to this", un album réalisé en featuring avec le producteur et MC australien, Theo Nicholas Tzaros aka Prowla, et paru chez Nuffsaid Recordings, un label basé à Melbourne (Australie).

Tumi and the Volume

Formé en 2002 à Melville, un quartier middle class noire et blanche, à Johannesburg, en Afrique du Sud, Tumi and the Volume est un groupe afro-rap (black & white), intégrant le jazz, le rock ou le dub, avec des textes engagés relatant les blessures et les doutes de la jeunesse sud-africaine. Le groupe est alors formé d’anciens membres du groupe mozambicain 340ml : Tiago Paulo, guitariste, Paulo Chibanga, batteur, David Bergman, bassiste et Tumi Molekane qui fait parrallèlement une carrière solo marquée en 2005 par la collaboration avec le rappeur américain Main Flow sur le titre "Trade Winds".

Tumi and the Volume a signé plusieurs albums dont "Live at the Bassline" (2004) nominé aux SAMA dans trois catégories ("Meilleur groupe de hip hop", "Meilleur packaging" et "Meilleur album de rap"), "Tumi and the Volume" (2007), distribué au Canada et en Allemagne ou encore "Pick a Dream" (2010).
Tumi and the Volume se sépare en 2012.

Music from my good eye

En 2006, Tumi fonde son propre label, Motif Records, sort la compilation "Ke Sho Case Showcase", puis, en 2007, son album solo "Music from my good eye". Par la suite, il collabore, en studio ou sur scène, avec divers groupes et artistes.

Whole Worlds

En août 2009, Tumi sort chez Sony, Whole Worlds, un album réalisé avec plusieurs invités, dont le chanteur afro-jazz malawite Masauko Chipembere, la chanteuse afro-jazz sud-africaine Sibongile Khumalo, la chanteuse R&B, soul et jazz sud-africaine/canadienne Zaki Ibrahim, le poète, joueur de kayamb et apôtre de maloya acoustique réunionnais Danyel Waro, le rappeur canadien Ian Kamau…

Tumi & The Public Opinion Afro Orchestra

En octobre 2009, le groupe afro-beat australien, The Public Opinion Afro Orchestra (POAO), invite trois rappeurs pour l’enregistrement du 33 tours "Two Sides Of The Truth", un collector tiré à 500 exemplaires, dont la moitié distribuée en Grande Bretagne : l’Australien-Africain N’fa Jones, le Sud-Africain Tumi et le Nigérian Modenine (ou Mode 9).

Tumi et Chinese Man

En 2015, Tumi et le trio Chinese Man nous embarquent, à travers l’album The Journey, pour un voyage au cœur de leur rencontre musicale !

Pour la production, les trois disciples "chinois" sont allés puiser dans les bacs à disques les plus obscurs : méthode de Banjo, musique des années 30, flûtes des Andes… L’ambition était simple, sortir des territoires habituels empruntés par les addicts du sample et s’éloigner le plus possible du hip hop pour y revenir avec de nouvelles perspectives.

Les textes du rappeur sud‐africain Tumi oscillent quant à eux en permanence entre dérision et amertume. Derrière l’humour et les punchlines, Tumi sa vision du monde de la musique et de la place qu’il occupe dans ce dernier, tout en gardant une distance permanente avec les clichés du rap dit "conscient".

Alors que le hip hop de ces dernières années n’a cessé de surenchérir dans les effets de productions, le projet se démarque par un retour aux origines du mouvement hip hop. Pour ce projet, les BPM s’accélèrent, les samples s’entremêlent, les flows des MC abandonnent l’autotune pour ne garder que la spontanéité de leurs phrasés. Tumi et Chinese Man ont choisi de convier en featuring Taiwan MC et de mettre en avant la nouvelle garde de MC’s sud‐africain avec Khuli Chana et le nouveau venu Youngsta Cpt !

 

par   Nago Seck  20 octobre 2008 - © Afrisson