Afrisson

Biographie

Vadu

   Osvaldo Furtado
Artistes Cap-Vert | Naissance : 1977 | Styles :  Folk - Morna - Musique acoustique - Tabanka

Né le 31 janvier 1977 à Praia, l’île de Santiago, au Cap-Vert, Osvaldo Furtado aka Vadu est un auteur-compositeur, guitariste et chanteur se définissant comme un véritable "badiu", ou, avec ironie, comme un "Noir civilisé". Il décède le 12 janvier 2010, suite à un accident de la route sur l’île de Santo Antão.

Disciple d’Orlando, neveu de Zeze et Zeca Nha Reinalda du groupe Finaçon, Vadu développe une musique acoustique aux rythmes lancinants qu’il diffuse dans les restaurants et les bars de la capitale, ou tout simplement dans la rue, proche du peuple et de la terre qui l’a vu naître.
Ses chansons en créole portugais parlent de la beauté des femmes créoles, ces déesses sans fard que le travail a rendu solides, robustes et courageuses ("Preta moda bo"), le maïs qui reverdit à la saison des pluies, la lune diaphane qui cristallise ses espérances ("Lua"), l’amour quasi-mystique qu’il portait à sa mère.

Son parcours

Un an après sa participation en 2001 à la compilation "Ayan New Music From Cabo Verde", avec les chansons "Chalina", "Speransa" et "Mi ku bo", il est programmé aux festivals de Gamboa (Santiago) et de Baia das Gatas (São Vicente). En 2002, il signe deux chansons inédites pour la bande originale du film brésilien "As Alegres Comadres" de Leila Hipólito. La même année, il écrit "Batuko" pour son oncle Zeca Nha Reinalda (ex-chanteur de Bulimundo, puis de Finaçon), enregistré sur l’album "Campones". La sortie, la même année 2004 de son album solo "Nha Rais" (Mes racines) est suivie, en 2006, d’une participation à un festival de musique à Tarrafal sur son île de Santiago. Un an plus tard, il commence l’enregistrement d’un nouvel album, et offre à Nancy Vieira le titre "Lus" qui donne le nom du troisième album de la jeune chanteuse.

Vadu n’est plus

Un an après sa participation à l’album en 2009, "Djunta mô" du groupe féminin Batuko Tabanka, Vadu meurt dans un accident de la route survenu le 12 janvier 2010 sur l’île de Santo Antão. Il laisse derrière lui une trace indélébile dans le patrimoine musical cap-verdien, symbole pour son peuple d’un ami talentueux, rebelle, et à jamais perdu.

 

par   Nago Seck  2 mars 2007 - © Afrisson