Afrisson

Vieux Farka Touré

Disques - CD  |   Mali  |  Toumani Diabaté - Vieux Farka Touré  | Parution : 2006  | Label :  Modiba Productions

Titres :
1. Sangaré
2. Dounia
3. Tabara (feat. Ali Farka Touré)
4. Ana
5. Ma Hine Cocore
6. Touré de Niafunké (feat. Toumani Diabaté)
7. Diallo (feat. Ali Farka Touré)
8. Wosoubour
9. Courage (feat. Issa Bamba)
10. Diabaté (feat. Toumani Diabaté)

Guitariste talentueux, auteur, compositeur, arrangeur, percussionniste (calebasse) et interprète à la voix de ténor né en 1982 à Niafounké au Mali, Vieux Farka Touré a hérité de son papa, Ali Farka Touré (1939-2006), son blues sahélien (afro-blues) et sa guitare argentée, conservant pratiquement le même son que son père...

Coproduit par l’Américain Eric Herman (Modiba Productions), le premier album éponyme de Vieux Farka Touré, dédié à la mémoire affectueuse de son père Ali Farka Touré, est enregistré au Studio Bogolan de Bamako au Mali, avec Toumani Diabaté comme conseiller et l’aide technique de l’ingénieur du son Yves Wernert (récompensé par un Grammy Award en 2006 pour In the heart of the moon du duo Ali / Toumani).

Outre les artistes invités, Toumani Diabaté (kora) et Ali Farka Touré (guitare), l’album bénéficie du talent de musiciens chevronnés tels que Bassékou Kouyaté (ngoni - luth à 4 cordes), Séckou Touré (voix) et Hassey Sarré (njarka - violon à 1 corde). Il n’oublie non plus la jeune garde qui l’accompagne : Mahamadou Koné (tama - talking drum), Adama Diarra (djembé) et Issa Sory Bamba dont la voix puissante mais souple a souvent été comparée à celle de Salif Keïta.

Comme son père avant lui, Vieux Farka Touré garde une conception d’ensemble de chaque chanson, évite toute virtuosité gratuite et construit ses trajectoires mélodiques l’une après l’autre en une brillante et inexorable accumulation. Le terme de "blues africain" (afro-blues) n’est que partiellement exact, même si les contributions maliennes et américaines sont certainement issues d’une source commune. Mais qu’elles viennent de près ou de loin (selon le point de vue de l’auditeur) les deux traditions ont la même élégance, née de la poussière, du soleil brûlant et d’une certaine décontraction qui fleure profondément le pays natal. Les fans des grands artistes du Delta du Mississippi, du genre de John Lee Hooker, qui se lanceront l’aventure avec cet album seront transportés, eux aussi.

"Avant de mourir, le plus célèbre guitariste-chanteur du Mali, Ali Farka Touré, conseilla à son fils d’emporter la tradition comme boussole pour le guider dans ses voyages au long cours à travers d’autres mondes musicaux. A en juger par ce premier album, le fils a bien retenu la leçon". Ces dix titres puissants, sans effet superflu, aux arrangements concis, rappellent les accents de blues des traditions musicales du nord du Mali ainsi que l’élégance mélodique du style mandé et d’autres ethnies maliennes. Mais la voix de ténor qui s’exprime est éminemment personnelle.

Dès le premier titre, "Sangaré", empreint du caractère hypnotique de la musique songhaï, la voix du jeune Vieux Farka Touré se fraye un chemin à travers l’envoûtant tourbillon de guitares et de percussions, avec une vigoureuse santé qui rappelle, tout en s’en démarquant, le timbre particulier de ténor de son père. Parfois les échos prennent une dimension supplémentaire. Feu Ali Farka Touré joue la partie principale sur deux titres, "Tabara", une chanson composée par feu Sidiki Diabaté, père de Toumani, et "Diallo", un titre dédié aux Peuls. Vieux Farka Touré y réalise deux magnifiques dialogues guitare/kora avec Toumani Diabaté ("Touré de Niafounké" et "Diabaté").
"Ana", un des titres les plus originaux, transmute le blues du désert en reggae avec un arrangement chaleureux des cuivres de Matt Hilgenberg (trompette), Reinhardt Schuhmann (sax ténor) et Joe M.F Wilson (sax alto), oeuvre des producteurs américains Dave Ahl et Eric Herman que l’on retrouve au "glokenspiel" (balafon). Herman est aussi le compositeur de "Courage", une chanson plutôt méditative au tempo trottinant - un titre sur lequel il chante et joue également de la guitare.

Malgré sa vaste palette stylistique, l’album présente une magnifique cohérence grâce entre autres aux subtils arrangements de Herman qui fait ressortir ici une voix, là une guitare d’accompagnement ou une mélodie de flûte (Mamadou Fofana), avec juste ce qu’il faut pour donner forme à l’ensemble sans perturber la nature organique improvisée de la musique.

10% des profits de la vente de cet album sont reversés à Bée Sago, une organisation affiliée à l’Unicef et primée pour son action pour la fabrication et la distribution de moustiquaires imprégnées afin de protéger de la malaria les enfants et les femmes enceintes du village des Touré : Niafounké au nord du Mali.

Fiche : Vieux Farka Touré (auteur, compositeur, guitares rythmique et électrique, calebasse, grattoir, voix) ; Séckou Touré (voix) ; Mamadou Fofana (basse, flûte) ; Adama Diarra (djembé) ; Tim Keiper (shekere) ; Toumani Diabaté (kora) ; Hassey Sarré (njarka) ; Princesse Prisca Benita (chœurs) ; Eric Herman (xylophone, guitare rythmique, shekere, basse, voix) ; Ali Farka Touré (guitare) ; Bassékou Kouyaté (ngoni) ; Dave Ahl (orgue, claviers) ; Matt Hilgenberg (trompette) ; Reinhardt Schuhmann (sax ténor) ; Joe M.F Wilson (sax alto) ; Mahamadou Koné (tama) ; Abou Coulibaly (calebasse)

Arrangements : Vieux Farka Touré / Toumani Diabaté / Eric Herman / Dave Ahl / Ali Farka Touré
Production : Eric Herman (Modiba Productions)
Production exécutive : Eric Herman / Jesse Brenner / Dave Ahl
Assistants producteurs : Yves Wernert / Mamadou Fofana

* Source : World Village / Harmonia Mundi

 

par   Nago Seck  30 août 2008 - © Afrisson