Afrisson

Biographie

William Onyeabor


Né le 26 mars 1946 dans l’Etat d’Enugu, au sud-est du Nigeria, l’auteur-compositeur, interprète, claviériste, arrangeur, producteur et réalisateur, William Onyeabor, étudie le cinéma en Russie avant de retourner dans son pays dans les années 1970. Il fonde à Awakunanaw (Enugu) un label musical, Wilfilms Records, et des studios de production filmographique et discographique, Wilfilms Studios Limited. En 1977, il enregistre son premier album Crashes in Love qui connaît un succès d’estime. Mais c’est la sortie, en 1978, d’Atomic Bomb, un album aux influences rhythm’n blues-soul-funk, avec des voix et des chœurs aux intonations yoruba, qui va le faire connâtre sur la scène internationale, notamment en Grand-Bretagne et aux Etats-Unis.

Better Change Your Mind

“Better Change Your Mind”, un titre du même opus, au beat funk, avec des influences juju données par les percussions yoruba, et des nappes électro des synthétiseurs, apporte une couleur différente de toutes des musiques modernes nigérianes de l’époque.
Jusqu’en 1985, William Onyeabor enregistrera huit albums enregistrés dans ses propres studios Wilfilms Studios à Awakunanaw (Enugu) et sortis sur son propre label Wilfilm Records : Crashes in Love (1977), Atomic Bomb (1978), Tomorrow (1979), Body & Soul (1980), Great Lover (1981), Hypertension (1982), Good Name (1983), Anything you know (1985).

Depuis, William Onyeabor s’est retiré dans l’Etat d’Enugu pour se consacrer à la religion. Homme d’affaires influent, dirigeant sa propre minoterie, avec des contrats gouvernementaux juteux, William est nommé chef de village à Enugu où il vit désormais.

Qui est William Onyeabor ?

En octobre 2013, le label Luaka Bop, cofondé par David Byrne (Talking Heads), lance, pour ses 25 ans de world music, “Who is William Onyeabor ?” (Qui est William Onyeabor ?), une compilation CD de 9 titres (14 pour un coffret de trois 33T), extraits des huit albums enregistrés entre 1977 et 1985 par William Onyeabor dit "Fantastic Man" ou “Funky Man”. Y figure son tube “Atomic Bomb”, un titre au beat funk fururiste, avec des influences juju données par les percussions yoruba, et des nappes électro des synthétiseurs. “Atomic Bomb” dénonce les désastres causés par la bombe atomique et l’inconscience de certaines nations pouvant l’utiliser.
Mais de gens se posent une question : “Who is William Onyeabor ?” (Qui est William Onyeabor ?), cet énigmatique artiste qui a connu en peu de temps un réel succès au Nigeria avant de se retirer dans son Etat natal d’Enugu, au sud-est du pays ?

A cette occasion, une tournée intitulée “Tibute To William Onyeabor”, réunissant plusieurs artistes reprenant les titres de William Onyeabor est organisée en 2014, menant David Byrne et les participants : Grande-Bretagne (Barbican à Londres et Colston Hall à Bristol, en avril), Etats-Unis (Brooklyn Academy of Music (New York) et Warfield à San Francisco (Californie), en mai). En octobre, ils sont au Modern Sky Festival à Central Park Festival (New York), aux côtés de Jamie Lidell, Pharoah Sanders, Alexis Taylor ou Mahotella Queens.
Ont participé à cette tournée : David Byrne (lead vocals, guitare), Damon Albarn (lead vocal), Ahmed Gallab de Sinkane (lead vocals, piano numérique), Jay Trammell de Sinkane (piano numérique), Ish Montgomery (basse, choeurs), Jonny Lam (guitare, piano numérique, choeurs), Pat Mahoney de LCD Soundsystem (batterie), Money Mark (piano numérique, choeurs), Alexis Taylor de Hot Chip (lead vocals, piano numérique), Kele Okereke de Bloc Party (lead vocals), Joshua Redman et James Walton (saxophone), Lekan Babalola et Kofo Wonderman (percussions) et Jordan McLean d’Antibalas (trompette), ou encore les jumelles nigérianes Lijadu Sisters (voix).

Reconnu par ses pairs et le milieu du showbiz comme l’un des pionniers de l’électro-funk, William Onyeabor décède le 16 janvier 2017, chez lui à Enugu (Nigeria), des suites d’une courte maladie. Il avait presque 71 ans.

 

par   Nago Seck  17 novembre 2007 - © Afrisson

News

William Onyeabor
 
Décès du Nigérian William Onyeabor ce lundi 16 janvier 2017 : L’Afrique perd une de ses plus grandes Stars…

Pionnier de la musique électro-funk, William Onyeabor, reconnu par ses pairs et le milieu du showbiz international, est décédé ce lundi 16 janvier 2017, chez lui à Enugu, au Nigeria, des suites d’une courte maladie. Il avait presque 71 ans.