Afrisson

Biographie

Youssouf Karembe


Artistes Mali | Naissance : 1973 | Styles :  Musique Mandingue - Musique dogon - World / Musique du monde

Auteur, compositeur, guitariste, bassiste, danseur et chanteur, Youssouf Karembé et son groupe Kumo Band développent une musique de fusion tirée des rythmes et mélodies du pays Dogon (musique dogon) et chantée en plusieurs langues du Mali.

Yurugu, la mythologie dogon

Masque dogon

Né le 15 septembre 1973 à Bandiagara au Mali, Youssouf Karembé apprend à jouer à la guitare dans les années 1990. Il intègre ensuite comme danseur l’orchestre de la ville, Les Echos de La Falaise de Bandiagara dont il devient plus tard guitariste et parfois bassiste. Au bout de plusieurs années d’économie, Youssouf Karembé achète ses propres instruments et fonde son premier groupe, Yurugu (en référence à la mythologie dogon). Mais l’aventure sera de courte durée pour non respect du règlement intérieur écrit d’un commun accord avec tous les membres de la formation (6 musiciens et 2 danseuses). Il rejoint alors la ville de Mopti et l’orchestre communal Sagansiré comme guitariste. Deux ans plus tard, Youssouf Karembé retourne dans sa ville natale pour développer son propre style. S’inspirant des grands artistes maliens comme Boubacar Traoré ou Habib Koité, il lance une musique alliant les sonorités traditionnelles plutôt mélancoliques de la musique dogon (“sandjiré”, “koju péré”, “ayolo”, “anampamba”, “gona”…), le blues, le jazz, la pop et le zouk.

Le Kumo Band

Kumo Band àl’hôtel Kambary Cheval Blanc àBandiagara (Mali)

Décidé à créer un nouveau groupe acoustique, Youssouf Karembé part séjourner durant cinq mois en 1997 dans le village de Dini à Sangha pour la collecte, l’interprétation et la traduction de chants traditionnels, soutenu par Endielou Dolo, membre et danseur du Groupe de Masques de Sangha. Muni de sa guitare et d’un enregistreur digital, il sillonne pendant des années les villages dogons pour rencontrer les anciens et les plus célèbres composeurs/interprètes dont Etienne Kéné, Nouhoum Guindo, André et Joseph Tembely, la grand-mère Sagara ou encore Isaac Saya. A la fin de son périple, il contacte de jeunes musiciens natifs de Bandiagara et désireux, comme lui, d’explorer les musiques du pays Dogon.
Il faudra attendre 2002 pour voir la naissance du groupe Kumo Band qui, sous l’impulsion de son leader / compositeur / guitariste / chanteur Youssouf Karembé, développe une musique mandingue tirée du répertoire traditionnel dogon et chantée en plusieurs langues du Mali (dogon, bambara, peul, songhaï, bobo) et en français. Dès lors, la formation comprenant Boubacar Sanogo (guitare solo), Bagnangara Sagara (chœurs / djembé / tamani), Yéro Dicko (basse), Abdoulaye Sénou (calebasse / gourde) et Allaye Guindo (calebasse) est sollicitée pour animer les manifestations culturelles de la région. Bientôt elle est engagée par l’hôtel Kambary Cheval Blanc dans le cadre de la promotion des artistes de la localité.

Antoine Lemaire

Le producteur Antoine Lemaire dans son studio Oxygène Art

C’est là qu’il rencontre Antoine Lemaire, un auteur, compositeur, producteur français originaire de Lille (Nord de la France) et propriétaire de (Oxygène Art Studio). Quelques mois plus tard, ce dernier retourne au Mali avec un studio mobile numérique pour les enregistrer (novembre / décembre 2004). Devenu depuis leur producteur / manager, Antoine Lemaire sort en 2006 Toguna, leur premier album, restituant l’ambiance musicale du Pays Dogon. Le titre “Yu Wara” fera l’objet d’une vidéo réalisée par l’équipe du studio Anthres Multimeios de Sao Paulo au Brésil.

Reconnaissance

La diffusion de leurs titres sur les ondes des radios FM locales (Radio Baguiné de Bandiagara, Radio Seno de Bankass et des radios de Sévaré et Mopti) et la réalisation d’un clip par l’ORTM (Office de La Radio Diffusion Télévision du Mali) diffusé dans la célèbre émission « Top Etoile » finissent d’asseoir Youssouf Karembé et Kumo Band dans le paysage musical malien. Cette notoriété naissante sera confortée par leur passage dans la célèbre émission télévisuelle « Ambiance Midi ». Lors de sa tournée au Pays Dogon, le groupe sera filmé en « live » à l’hôtel Kambary Cheval Blanc à Bandiagara par une équipe d’une télévision chinoise. Ensuite, il participe à une émission de La Radio Suisse Romande enregistrée en direct dans le même hôtel.

Youssouf Karembé àfinaliste du Concours régional ZicMeUp Tour 2009 àParis (France)

Chaperonné par son producteur / manager Antoine Lemaire, Youssouf Karembé rejoint Paris, monte un nouveau groupe acoustique. Entouré de musiciens français, sénégalais, camerounais et malien Fred Chabus (batterie), Adama Daou (percussions), (Jack Sélé (basse) et Ibrahim Kôné (batterie/percussions)), il donne plus de 100 concerts dans la capitale française. En 2007, il est l’invité du Festival Culturel et Artistique de Bandiagara au Mali où il jouera du 24 au 30 décembre devant des personnalités venues de tous les continents et des milliers de touristes. Le 05 juin 2008, Youssouf Karembé est en Belgique pour un concert organisé dans l’ancienne gare Bruxelles- Chapelle, en compagnie de ses amis musiciens Belges. Suivent plusieurs concerts en Sicile (Italie) avec des artistes Italiens, au Brésil et en Europe dont une étape, le 12 juin, à l’espace culturel Saraaba situé dans le 18ème arrondissement de Paris.

Outre ses prestations scéniques, l’artiste dogon au jeu de guitare subtile et à la voix chaude, finaliste du Concours régional ZicMeUp Tour 2009 à Paris, est sollicité pour la musique de films documentaries dont « Entre ciel et terre » réalisé par Angel Production (Canal+ et National Geographic en France), « Afrikanisch Abenteuer » et « Fanta » de Petra Schulz (ZDF en Allemagne).

* Crédits photos : Youssouf Karembé / Antoine Lemaire

 

par   Nago Seck  5 août 2008 - © Afrisson