Afrisson

Biographie

Yvonne Chaka Chaka


Artistes Afrique du Sud | Naissance : 1965 | Styles :  Mbaqanga

Née en 1965 à Dobsonville à Soweto, Yvonne Machaka aka « Yvonne Chaka Chaka » ou « Princesse de l’Afrique » est une auteure, compositrice et chanteuse adepte de mbaqanga et de mapantsula (ou bubblegum), deux styles musicaux populaires d’Afrique du Sud

Très jeune, Yvonne Chaka Chaka est influencée par son père, un très bon musicien qui n’a pu faire carrière et qui décède alors qu’elle n’avait que 11 ans. Elle sera surtout soutenue, durant cette triste période d’apartheid (aboli le 30 juin 1991), par sa mère, une femme de ménage devant élever trois filles et devenue son mentor et son héros. Donc c’est tout naturellement qu’elle hérite de ses parents son talent artistique, elle qui a toujours été passionnée par la musique et a grandi au son du mbaqanga popularisé par le groupe Mahlathini & Mahotella Queens. « Quand j’étais petite, je voudrais gratter une boîte de conserve vide et souffler dans un manche à balai en prétendant qu’elle était un microphone. J’ai chanté dans des chorales d’église. J’ai adoré chanter. Je suis bénie d’avoir atteint mon destin et ai été en mesure d’accomplir ce que mon père ne pouvait pas faire ».

En 1981, Yvonne Chaka Chaka devient le premier enfant noir à apparaître à la télévision sud-africaine en participant à « Sugar Shack », une émission consacrée à la découverte de jeunes talents. Ce show lui offre alors l’opportunité d’être découverte par un large public d’Afrique du Sud. Mais c’est sa rencontre avec Phil Hollis du label Dephon Records en 1985 à Johannesburg sera déterminante pour sa carrière. Peu de temps après, Yvonne Chaka Chaka sort I’m in love with a DJ, un premier opus vendu à 35.000 exemplaires. I’m in Love With a DJ, un titre à la couleur pop/soul/R&B/mbaqanga et d’autres morceaux comme « I’m Burning Up », « I Cry for Freedom », « Sangoma », « Motherland » et surtout « Umqombothi » (nom d’une bière africaine) connaissent d’énormes succès et font de la chanteuse sud-africaine une vedette de la scène nationale mbaqanga. Elle a alors 20 ans.

Miriam Makeba

Tout en développant sa carrière musicale, Yvonne Chaka Chaka donne des cours d’alphabétisation à temps partiel à l’Université d’Afrique du Sud. Elle s’investit également dans plusieurs ONG, des organismes de solidarité et est membre du conseil d’administration de la Société du Tourisme de Johannesburg. Femme avertie, elle crée une compagnie de location de limousine avec son mari, Dr Mandlalele Mhinga, et fonde son propre label de production. Parallèlement, Yvonne Chaka Chaka poursuit ses études, obtenant un diplôme d’éducatrice et un autre de management et administration. En 1997, elle s’inscrit à Trinity College de Londres pour des cours d’art dramatique et des arts du récit.

Hugh Masekela

Yvonne Chaka Chaka enregistrera plusieurs albums dont I’m Burning Up, Who’s the boss, Motherland, Be proud to be African, Thank you Mr DJ, Back on my feet, Rhythm of life, Who’s got the power, Bombani (Tiko Rahini), Power of Afrika, Yvonne and Friends ou encore Kwenzenjani. Sa chanson phare « Umqombothi » a été interprétée lors de la cérémonie de lancement de « Hôtel Rwanda », un film réalisé par Terry George en 2004.
En 2006, elle crée Princess of Africa Foundation, une fondation destinée, entre autres, à lutter contre la malaria.

Dorothy Masuka

Début février 2011, lors de son concert à Capetown dans le cadre de sa tournée mondiale, le chanteur Bono de U2 invite Yvonne Chaka Chaka pour un duo mémorable sur le fameux titre « Stand by me » du chanteur américain Ben E. King, de son vrai nom Benjamin Earl King.
Le 27 octobre de la même année à Nairobi (Kenya), à l’initiative d’Interpol et en collaboration avec la Fondation Chirac, Yvonne Chaka Chaka et le Sénégalais Youssou Ndour sont réunis pour le lancement d’une grande campagne de sensibilisation contre le trafic des faux médicaments. A cette occasion, ils interprétent en duo le titre « Proud to be » pour la première fois en public.

Depuis le début de sa carrière, Yvonne Chaka Chaka a rencontré d’illustres personnalités comme Nelson Mandela pour lequel elle a chanté lors de son 85ème anniversaire, la Reine Elisabeth II d’Angleterre ou encore l’animatrice et productrice américaine de télévision, Oprah Winfrey. La « Mama Africa » Miriam Makeba la considère comme son « bébé », Hugh Masekela, sa « nièce folle », tandis que les chanteuses de jazz sud-africain, Dolly Rathebe et Dorothy Masuka, disent « qu’elle est une artiste que tout le monde devrait écouter ».

 

par   Nago Seck  26 mai 2007 - © Afrisson