Afrisson

Biographie

Zap Mama


Fondé en 1991 à Bruxelles (Belgique) par la chanteuse Marie Daulne, Zap Mama est un groupe féminin belgo-congolais oscillant entre afro-fusion, chants polyphoniques, afro-folk, a capella, afro-pop et afro- hip hop, avec des onomatopées typiquement africaines. Les autres membres étaient Sylvie Nawasadio, Cécilia Kandonda, Céline ’T Hooft, Sabine Kabongo, Lene Norgaard Christensen, Tania Sow, Anita Daulne, Marie Alfonso et la Camerounaise Sally Nyolo.

Après les deux premiers albums (Zap Mama - entièrement chanté a capella (1991)) et Adventures in Afropea 1 (1993)), Marie Daulne devient chanteuse soliste principale accompagnée de musiciens, dont Manou Gallo, bassiste, guitariste, percussionniste et chanteuse ivoirienne. Le succès du groupe vient de la richesse des polyphonies puisées dans les sonorités de nombreux répertoires musicaux du monde entier ; le tout chanté en lingala (langue congolaise), français ou anglais.

Marie Daulne

Marie Daulne est née le 20 octobre 1964 à Isiro, dans le Haut-Uélé, un district de la province Orientale, au nord-est de la République Démocratique du Congo, d’un père belge et d’une mère congolaise, d’origine bantoue. Alors qu’elle est bébé, son père belge est tué par des rebelles. Toute la famille est alors évacuée vers la Belgique. Elevée en Belgique par sa mère, Marie Daulne a du mal à se situer par rapport à sa double culture africaine et européenne.

En 1984, alors âgée de 20 ans, Marie Daulne part en Afrique à la recherche de ses racines culturelles et musicales, se passionnant notamment pour les polyphonies vocales. A son retour à Bruxelles (Belgique), elle commence à animer des cafés-concerts et bars, puis décide de monter son propre groupe. Naît alors Zap Mama, un groupe mélangeant diverses harmonies vocales, polyphoniques, africaines et occidentales. En 1991, sort Zap Mama, le premier opus de la formation, entièrement chanté a capella. Le grand public découvre alors l’originalité de ce groupe mettant en exergue l’harmonie des voix féminines, cet art complexe d’assembler les sonorités vocales pour former des accords au sein desquels les chanteuses réagissent les unes par rapport aux autres.

Zap Mama et David Byrne

Dès lors Zap Mama investit diverses salles de spectacle et tourne dans le monde entier. C’est alors que le groupe féminin est repéré par David Byrne, chanteur et cofondateur du groupe de rock américain Talking Heads, qui les signe sur le label Luaka Bop, et réédite, en 1993, pour le marché américain leur premier album éponyme sous l’intitulé Adventures in Afropea 1 (à l’époque meilleure vente de world music aux Etats-Unis).

Collaborations

Zap Mama a aussi collaboré avec de nombreux artistes et groupes sur disque ou sur scène, dont Dj Krush ("Danger of Love"), Erykah Badu ("Bandy Bandy"), Sergio Mendes ("Les eaux de Mars (Waters Of March)"), Michael Franti & Spearhead ("High Low"), Common & Talib Kweli ("Yelling Away") Ladysmith Black Mambazo (concerts), Château Flight ("Superflight"), Kery James ("Après la pluie"), et bien d’autres…

Zap Mama a enregistré plusieurs autres albums : Zap Mama (1991), Adventures in Afropea 1 (1993), Sabsylma (1994), 7 (Seven) (1997), A ma zone (1999), Ancestry in Progress (2004), Supermoon (2005/2007), ReCreation (2009), Zap Mama (2014)...
En 2014, le groupe est en studio pour un nouvel album à venir, Zap Mama.

We Go

Après leur workshop vocal, en 2013, à La Peña Cultural Center à Berkeley, à San Francisco (Californie - États-Unis), Zap Mama est en studio pour la préparation d’un nouvel album, dont est extrait, début 2014, "We Go", un single chanté en anglais et réalisé avec les célèbres producteurs jamaïcains, Sly Dunbar (drums) et Robert Shakespeare (basse).

 

par   Nago Seck  21 septembre 2007 - © Afrisson