Titres:
1. Pollen de feu 2:45
2. Mti Umeoza 4:45
3. Boya Nabino 4:07
4. Esperanza 4:49
5. Ata Ndele 2:12
6. Lumumba 2:39
7. Nzoto Ya Basi 4:11
8. Le Buffle 6:25
9. Chacha Preludio 1:18
10. Indépendance Cha Cha (Joseph Kabasélé) 1:20
11. La chanson de Pauline 5:13
12. Les douzes masques 2:39
13. Kongo 1:29
14. La pie sur un Epi 2:06
15. Bamama 4:38
16. Vienne le temps de pluies 4:17
17. Petit épervier 3:5 ”

L’album Dipenda (“indépendance” en lingala, langue bantoue parlée en République Démocratique du Congo et au Congo), est né d’une création musicale dont l’écriture a été confiée à Fabrice Devienne pour la pièce de théâtre “Une saison au Congo”, écrite en 1966 par Aimé Césaire.

Cette pièce produite par le Théâtre National Populaire de Villeurbanne (France) et mise en scène par Christian Schiaretti raconte l’épopée de l’indépendance du Congo belge (actuelle République Démocratique du Congo) en 1960, à travers l’ascension du premier ministre Patrice Lumumba jusqu’à son assassinat le 17 janvier 1961.

Homme dévoué corps et âme à son combat, Patrice Émery Lumumba, né le 2 juillet 1925 à Katako-Kombe, réussira à mener son pays à l’indépendance. Indépendance avec tout ce qu’elle représente en termes d’espoir et de sacrifice mais malheureusement, dans un deuxième temps à la désillusion, la trahison et le complot.

Dans l’album, un titre est consacré à la mise en musique du discours prononcé par Patrice Lumumba en 1960 lors de la cérémonie de l’indépendance du Congo belge (actuelle République Démocratique du Congo), devant une tribune constituée des représentants officiels congolais et belges. Aimé Césaire a revisité ce texte afin de l’intégrer à l’une des scènes de la pièce. La force et l’intemporalité de ce discours tout en prose ont été un véritable moteur pour la composition musicale. Dans l’album Dipenda, c’est Marc Zinga (1er rôle de la pièce) qui slame ce fameux discours.

Au carrefour de la musique cubaine, des chants africains, du jazz et des textes d’Aimé Césaire slamés, ce disque représente une véritable création réalisée à partir des compositions écrites par Fabrice Devienne pour la pièce. De nouveaux arrangements et orchestrations avec de nombreux invités (choeurs africains, flûtes traditionnelles, duduk, quatuor à cordes) viennent enrichir les univers pluri-ethniques, jalonnés de quelques ambiances à caractère cinématographique et de parties laissant libre cours aux improvisations des solistes.

L’opus Dipenda laisse entendre “Indépendance Cha Cha” de Joseph Kabasélé dit Grand Kallé, un hit de rumba congolaise devenu un hymne à la liberté pour les pays africains accédant à l’indépendance.

Cette chanson a été composée par Joseph Kabasélé lors de la Table Ronde réunissant le 27 janvier 1960 les responsables politiques belges et congolais pour fixer la date de l’indépendance du Congo Belge qui sera le 30 juin de la même année. A cette occasion, Grand Kallé et son orchestre African Jazz, invités pour célébrer cet évènement historique, avaient joué le soir du 27 janvier à l’hôtel Plaza de Bruxelles ce fameux titre. Y participaient des artistes de renom comme Docteur Nico (guitare), Vicky Longomba (voix), Manu Dibango (piano) ou encore Roger Izeidi (maracas, voix).

Fiche:

Fabrice Devienne (compositions (sauf “Indépendance Cha Cha”), arrangements, piano, Fender Rhodes)

Valérie Belinga & Jessie Fasano (chants, chœurs)

Marc Zinga (slam)

Hervé Gourdikian (flûtes, duduk, saxopkone soprano)

Hernri Dorina (basse, contrebasse)

Jacot Largent (arrangements persussions, percussions)

Boris Rojansky & Clara Jaszczyszyn (violon)

Perrine Affognon-Kaczala (alto)

Guillaume Effler (violoncelle)

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire