“Apparu au début des années 1970 au Royaume-Uni, l'ambient est un genre de musique, généralement électronique, dont les limites sont difficiles à définir. L'ambient évoque une qualité "atmosphérique", "visuelle" ou "discrète". Un pionnier du genre, Brian Eno, explique que "la musique ambient doit être capable d'accommoder tous les niveaux d'intérêt sans forcer l'auditeur à écouter ; elle doit être discrète et intéressante". Le journaliste spécialisé Jon Savage va jusqu'à qualifier l'ambient de "don de Dieu à l'industrie musicale". ”

Le terme reste cependant profondément ancré dans le contexte de la musique planante des années 1970 qui ne correspond pas forcément à la notion d’ambient, puisque pas forcément électronique et pas forcément purement instrumental : Tangerine Dream, Klaus Schulze, Ash Ra Tempel, Heldon, Brian Eno, Harold Budd, Pink Floyd, mais aussi de la musique minimaliste (Steve Reich et Philip Glass notamment, voire Erik Satie). L’ambient revient à la fin des années 1980 grâce au développement des genres house et techno. Finalement, l’ambient devient un phénomène de mode dans les années 1990. Au début des années 1990, des musiciens tels que Aphex Twin sont catégorisés ambient house, ambient techno, IDM ou « ambient » par la presse spécialisée. Les genres dérivés incluent dark ambient (ou ambient industrial), ambient house, ambient dub, psybient et ambient trance.

Brian Eno est considéré comme l’inventeur du terme de « musique ambient » au milieu des années 1970, décrivant une musique qui, comme il l’explique, peut être « activement écoutée ou ignorée, selon le choix de l’auditeur ». Eno, qui ne se considère pas comme un musicien, décrit ses sons expérimentaux comme des « traitements ». Eno utilise le terme d' »ambient » pour décrire une musique créant une atmosphère qui amène l’auditeur dans un différent état d’esprit ; qu’il s’inspire du terme latin ambire, « envahir ». Une note incluse dans l’album Ambient : Music for Airports d’Eno (1978) décrit la philosophie de l’ambient : « la musique ambient doit être capable d’accommoder tous les niveaux d’intérêt sans forcer l’auditeur à écouter ; elle doit être discrète et intéressante ». Eno reconnait son inspiration auprès de Erik Satie et John Cage. Eno s’inspire également de la musique drone de La Monte Young (qu’il considère comme « notre père à tous ») et de la musique de Miles Davis et Teo Macero, en particulier leur chanson He Loved Him Madly (extraite de l’album Get Up with It).

Hormis Brian Eno, d’autres musiciens et groupes participent directement ou indirectement au développement de l’ambient. Parmi ces musiciens, Wendy Carlos, auteur de la chanson Timesteps utilisée pour la bande originale du film Orange mécanique (A Clockwork Orange). D’autres artistes significatifs comme Mike Oldfield, Jean Michel Jarre et Vangelis, et du musicien russe Mikhail Chekalin, participent indirectement à l’évolution de l’ambient. Le groupe japonais Yellow Magic Orchestra développe un style distinct d’ambient qui sera par la suite appelé ambient house. À la même époque au Japon, Hiroshi Yoshimura poursuit la volonté initiale d’Erik Satie en composant plusieurs albums pour des lieux spécifiques, comme des musées, des aéroports ou des lignes de métro.

*Source: wikipedia

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire