“Le blues rock est un genre musical mêlant blues et rock 'n' roll. Ce genre émerge au milieu des années 1960 lorsque les Rolling Stones adaptent d'anciennes chansons blues d'Elmore James, Slim Harpo, Howlin' Wolf, Muddy Waters et Champion Jack Dupree.”

L’artiste emblématique du blues rock est le guitariste-chanteur Eric Clapton. C’est lui qui popularise le genre à travers ses prestations avec les Yardbirds, après avoir été formé chez John Mayall le « croisé » du British Blues Boom (cf. Crusade), puis opérant dans le trio Cream, avant Derek and the Dominos, et finalement en carrière solo (quand il popularisera aussi le reggae). Autre ancien membre des Yardbirds, le guitariste Jeff Beck transpose le blues rock en version plus dure avec son Jeff Beck Group. Jimmy Page et son groupe Led Zeppelin seront très influencés, surtout à leurs débuts, par ce courant dont Jimi Hendrix est intrinsèquement la figure de proue.

Le blues rock était un genre de rhythm and blues joué par des musiciens surtout britanniques. Un courant blues rock parallèle, britannique aussi mais plus près de ses racines (davantage puriste) se développe dès le début des années 1960 autour d’artistes comme Alexis Korner, esthète et véritable initiateur en Grande-Bretagne de la renaissance du blues, un peu oublié aux États-Unis, (il catalysera la création des Rolling Stones dont certains musiciens travaillèrent avec lui auparavant), John Mayall et les Bluesbreakers, Eric Burdon et The Animals, le Fleetwood Mac de Peter Green et, plus tard, des groupes tels Taste (le premier groupe de Rory Gallagher), Keef Hartley Band, Sensational Alex Harvey band, Duster Bennett, Jethro Tull, Chicken Shack, Savoy Brown, Humble Pie, Paul Rogers & Free, Ten Years After, Climax Blues Band, Gary Moore, Robin Trower, Jo Ann Kelly, Aynsley Dunbar Retaliation, John Dummer (Blues) Band, et The Groundhogs.

Du côté américain, The Blues Project, Canned Heat (qui a enregistré avec John Lee Hooker), The Paul Butterfield Blues Band, Mike Bloomfield (qui a initié le virage électrique de Bob Dylan), Elvin Bishop, Amos Garett, Roy Buchanan (qui fut pressenti pour remplacer Brian Jones), Charlie Musselwhite, John Hammond ont précédé ou suivi ce mouvement. Janis Joplin y est l’une des rares femmes dans l’œil du cyclone blues rock (notamment avec le Big Brother and the Holding Company) adulée par la « génération Woodstock », en digne héritière de Big Mama Thornton (première interprète dans les années 1950 de Hound Dog ou de Ball and Chain, et jouant déjà sur une guitare électrique). Au début des années 1970 et 1980, certains groupes américains teintent, plus ou moins fortement, leur rock d’accents blues. En exemple, d’une part The Allman Brothers Band, et d’autre part, Johnny Winter, Stevie Ray Vaughan, Jimmie Vaughan, Calvin Russell et ZZ Top. Beaucoup de musiciens en solo ou en groupes, entretiennent la flamme du blues rock, hard rock, comme George Thorogood, Robben Ford et Marc Ford, Mahogany Rush, Pat Travers, AC/DC et Aerosmith, garderont des racines profondément blues.

Buddy Guy représente l’un des traits d’union majeurs avec la nouvelle génération, intégrant un public métissé, avec des idées d’émancipation. Notamment grâce à la fameuse tournée effectuée en 1970 avec un train spécial affrété spécialement pour cette « cause » que constitue la mouvance pop (le Festival Express) l’embarquant avec The Grateful Dead, Janis Joplin, The Band (comparses de Dylan), Delaney & Bonnie & Friends, etc.

*Source: wikipedia

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire