“Une chanson enfantine est une composition chantée qui est propre à l'enfance, qui rappelle l'enfant par son innocence et sa naïveté, qui est préparée à l'intention d'enfants ou, d'une production simple, qui est à la portée d'un enfant. De caractère populaire, d'inspiration sentimentale ou satirique, elle est divisée en couplets souvent séparés d'un refrain. Pouvant être pédagogique ou destinée au jeu (comptine), elle accompagne aussi la danse ou le divertissement (ronde), elle peut juste raconter une histoire (ballade) ou aider à l'endormissement (berceuse). Indispensable dans l'acquisition du langage, elle est le premier plaisir musical ressenti par l'homme dans son évolution.”

Rôle et origine

Cette approche se traduit principalement par la créativité verbale sous forme de jeu de mots et de rimes évoquant des situations insolites ou burlesques. Alors que les paroles des chansons enfantines ont en général un sens tout à fait innocent, nombre de celles qui appartiennent à la tradition européenne contiendraient des allusions à des évènements historiques (L’Empereur, sa femme et le petit prince, ou Dansons la Capucine) ou seraient à l’origine des satires sociales ou politiques (Ballottant d’la queue et grignotant des dents, ou La Carmagnole). D’autres encore renfermeraient un contenu libertin dont le sens n’est toutefois pas toujours déchiffrable (par exemple Au clair de la lune).

Les chansons enfantines se retrouvent dans toutes les civilisations

Elles correspondent souvent à des formules magiques anciennes, remontant à époque où les nombres étaient craints pour leur signification mystique (comme de nos jours la superstition associée au nombre). Plutôt que de prononcer les nombres, on préférait réciter une litanie qui permettait de dénombrer des êtres chers ou les bêtes d’un troupeau tout en écartant le mauvais sort.

Les chansons de ce type consistent le plus souvent en un enchaînement de syllabes rythmées, véhiculant ou non un sens sémantique, et servant à accompagner divers moment de la journée et des activités des jeunes enfants.

Repérage de temps ou de gestes

Certaines chansons enfantines servent à compter les temps lors de jeux tels que la corde à sauter ou l’élastique ainsi que les jeux de mains frappées à deux, par exemple Marabout, bout de ficelle et Un, deux, trois.

* Source: wikipedia

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire