“Rue Gleiguime Ould Habiboullah
Nouakchott
BP.5355
Tél : 00.222.45.25.85.41
Tél : 00.222.45.25.85.42”

Créé en 1976, le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA), un des plus grands parcs d’Afrique de l’Ouest, est une réserve naturelle de 12 000 km² située à Dakhlet Nouâdhibou, une baie entre la péninsule du Râs Nouâdhibou et la côte mauritanienne continentale. Le PNBA est soutenu par la Fondation Internationale du Banc d’Arguin (FIBA), une Fondation de droit suisse.

Le Parc National du banc d’Arguin est un Etablissement Public à Caractère Administratif (EPA) créé par décret présidentiel en 1976. Le décret 2015-054 en date du 26 Février 2015 vient rattacher le PNBA au Ministère Secrétariat Général du Gouvernement et transférer officiellement le siège du PNBA de Nouakchott à Chami.

Pour gérer cet espace, la direction dispose d’une loi 2000-024 qui fixe ses missions :
– Contribuer au développement national durable.
– Favoriser un développement harmonieux des populations résidentes utilisatrices des ressources naturelles du Parc.
– Maintenir l’intégrité et la productivité des ressources naturelles du Banc d’Arguin.
– Protéger, conserver les écosystèmes terrestres, marins et insulaires, ainsi que le sous-sol et l’atmosphère afférents à ces écosystèmes.
– Contribuer à la prévention des espèces menacées d’extinction, y compris les espèces migratrices dont la zone du Parc constitue un lieu de parcours d’escale ou de séjour.
– Sauvegarder les sites naturels de valeur scientifique, archéologique ou esthétique particulière.
– Contribuer à la recherche en matière d’environnement et en particulier d’environnement marin et promouvoir les activités à caractère éducatif en matière d’environnement.
– Assurer la constitution d’une aire marine protégée d’une importance écologique et biologique dans la sous-région…

La faune marine :
Le parc foisonne de vie comme en témoignent les millions d’oiseaux migrateurs qui se fondent sur l’eau avec les flamants roses, hérons gris, goélands, spatules, sternes, cormorans et aigrettes. C’est un véritable paradis pour les ornithologues et les amateurs d’oiseaux ! Dans l’eau, les poissons abondent : raison pour laquelle la pêche y est si importante. Les dauphins sont les maîtres des lieux, mais ils cohabitent également avec les orques, les requins, les marsouins, les baleines, les tortues marines, etc.

La faune terrestre :

Dans la partie continentale du parc, gazelles dorcas et mouflons à manchettes gambadent dans le vaste désert. La végétation est atypique : figuier d’enfer, pommier de Sodome, Acacia faux gommier, etc. Des pasteurs nomades occupent également de manière discrète cette partie du parc, y élevant des dromadaires, des ânes, des chèvres et des moutons. Autrefois, des guépards, des oryx algazelles, des phacochères et des autruches à cou rouge vivaient également ici.

Des paysages variés d’une beauté sans pareil :

Le Parc National du Banc d’Arguin est délimité par le Cap Minou au nord et le Cap Timiris au sud. Les paysages sont magnifiquement variés, allant des zones de sables durs aux milieux vaseux et aux mangroves, en passant par les grandes dunes, les dunes éoliennes et les sebkhas. L’île d’Arguin, au large de la côte du Banc d’Arguin, est entourée d’une vaste baie aux eaux bleues et violettes, surplombées par des herbiers. Le taux de précipitation y est très faible et la végétation presque inexistante.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire