“Ce pionnier de la négritude a collaboré à Présence Africaine et a milité à travers ses nombreux essais à promouvoir la culture africaine. Il a notamment écrit un ouvrage à l'usage des enfants, Ce qui dit la musique africaine, publié à titre posthume en 1985. ”

Né en 1910 à Rufisque (Sénégal), Abdoulaye Sadji a appris jusqu’à l’âge de onze ans les versets du Coran auprès de son père marabout Demba Sadj. Il devient instituteur en 1929 après des études primaires et supérieures à l’Ecole William Ponty. Il passe son baccalauréat en 1932 et va consacrer sa vie à l’enseignement. A sa mort en 1961, il occupait dans sa ville natale, le poste d’inspecteur de l’Enseignement primaire. Ses oeuvres les plus connues restent les romans Maïmouna (1953), et Nini la mulâtresse du Sénégal (1954).

À propos de l'auteur

admin

admin

Laissez un commentaire