“Le brakka (ou la brakka music) est une musique urbaine des années 40 à base de guitare, de flûte et de percussions. Elle puise sa source dans les musiques de l'Afrique de l'Est, avec des influences de musiques d'Afrique australe, dont la kwela et le simanje manje. Son rythme est ternaire (12/8) et son nom est la contraction de "Bra" (le commencement) et de "Ka" (l'infini et l'esprit). Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)”

Brakka

Le brakka est une musique urbaine à base de guitare, de flûte et de percussions. Elle a connu un grand succès avant les indépendances et a disparu quand les missionnaires ont apporté la musique cubaine en Afrique de l’Est. On y retrouve des influences d’Afrique australe (la kwela, le simanje manje), du Mali, du Nigeria (Les Haoussas venaient vendre des habits en Afrique de l’Est), d’Afrique australe et centrale : Spokes Mashiyane, le roi de la kwela l’a adoptée ainsi que le guitariste congolais Jean Bosco Mwenda. Dans le brakka, il y a plus d’harmonies que dans la rumba et c’est la guitare très rythmique qui structure le morceau. La danse brakka est très physique comme les danses zulu. Les chansons parlent de morale, d’éducation, de philosophie de la vie.

itw So Kalmery

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire