“Dans Gnoumandon, Babani koné revient à un style plus traditionnel s'entourant d'une orchestration mandingue ( Kora, Ngoni, balafon, le Djémbé et guitare acoustique). Après s'être essayé au zouk en 1998, elle choisit ici de revenir à une registre classique dans son chant comme dans ses textes, rendant hommage aux Djatigui (bienfaiteurs des griots). ”

Sanou Djala

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire