amha_eshete.jpg

Jeune homme moderne et entreprenant (il avait 24 ans en 1969), Amha Eshètè créa sa propre compagnie de disques en bravant un édit de juillet 1948 par lequel l’empereur avait confié le monopole de la production et de l’importation des disques à l’Aghèr Feqer Mahbèr, littéralement «~Association Amour de la Patrie~», en fait le premier théâtre national éthiopien.

amha_eshete.jpg

L’essentiel de la production discographique éthiopienne a été publiée en seulement une décade. En tout et pour tout, pas moins de 500 disques 45 tours simples et une trentaine d’albums 33 tours. Amha Eshètè, créateur du label Amha Records, fut l’instigateur de cette trop brève aventure et l’un des principaux artisans du mouvement moderniste qui agita la scène éthiopienne durant la fin du règne du Négus Haylè Séllassié. En six ans (1969-1975), il publia quelques 103 références 45 tours (deux titres) et une douzaine de 33 tours reprenant pour la plupart des morceaux déjà parus en 45 tours. En tout, 250 titres environ.

En France, Buda Musique détient la licence exclusive du label Amha Records et distribue la collection Ethiopiques dirigée par Francis Falceto (http://www.budamusique.com/index.php/Catalogue/Ethiopiques.html).

En Allemagne , les albums d’origine sont disponibles sur http://www.funkfidelity.de/amha.htm

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire