Titres: 1. Tanama (3:28) ; 2. Passport (3:47) ; 3. Faya (3:36) ; 4. Lady (3:37) ; 5. Ghetto Many (4:10) ; 6. Birnakely (3:18) ; 7. Wonamati (3:11) ; 8. New York (3:25) ; 9. Zion (3:32) ; 10. Faya (Gentleman's Dub Club Remix) (3:49)”

Faya

Le 11 mars 2014, le virtuose de la kora Sékou Kouyaté enregistre en duo avec le guitariste new-yorkais Joe Driscoll Faya, un album interprété en anglais ou en « soussou » (une des langues guinéennes). Puissant condensé de divers styles africains (musique mandingue, afro-beat…), de hip hop, de folk et de reggae, l’opus Faya défie toutes les étiquettes.

Pour tous ceux qui connaissent la musique de Joe Driscoll, le mélange familier de rap, de folk et de blues est ici encore reconnaissable : « Ça touche à tellement de genres mais nous n’avons jamais discuté de tout cela, nous avons juste eu plaisir à faire ces sons. Nous partageons le point de vue que toutes ces branches de la musique proviennent de la même racine », raconte Joe Driscoll.

« Le titre « Faya », traduit grossièrement du « soussou », signifiant « donnez-moi du feu », « laissez-moi jouer avec lui ». Nous avons senti une étincelle dans l’inspiration, et avons cherché à la capturer sur cet album », ajoute Sékou Kouyaté.

Le duo présentera le jeudi 27/03/2014 Faya lors d’un concert au Sunset Jazz Club à Paris (France), deux ans après avoir collaboré lors du festival Nuit Métis 2010 à Marseille, après une semaine de répétition seulement.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire