groupe-3.jpg
Titres
1. Aka Lingala Tè
2. Bilongo
3. Matanga
4. Jokoh Jokoh
5. Cubaneando
6. Essèwè Ya Monique
7. Santa Clara Con Montuno
8. Ngul Mekon
9. Muntula Moto
10. Eva
11. Kivu
12. Kwa Singa ”

« Heritage », c’est la grande histoire des esclaves de langue « Mandekan » d’Afrique de l’Ouest débarqués à Cuba, apportant avec eux leur musique et leurs traditions. C’est la pulsation des « social clubs » connus sous le nom de « Cabildos » où les mythes culturels ont pu être préservés et partagés avec les cubains et les immigrants venus d’Espagne à travers la musique, la danse, les rituels et la tradition orale.

C’est enfin le battement éclatant de l’universalité de la musique que Richard Bona, génie de la basse reconnu par les plus grands artistes du monde entier et que l’on ne présente plus, continue inlassablement de faire rayonner.

Avec une voix à faire frissonner, une maîtrise impitoyable de la basse, une écriture unique, des arrangements experts et une capacité à jouer de n’importe quel instrument juste en l’observant, Richard Bona s’est imposé parmi les rares artistes africains à s’être établi une réputation internationale qui dépasse les frontières culturelles. Son nouvel album « Heritage », aux parfums afro-cubain/latin jazz, est un florilège du patrimoine commun des richesses de la musique populaire et traditionnelle de l’Afrique Occidentale et de Cuba. Richard Bona et Mandekan Cubano façonnent avec soin une fusion des sons qui unissent les cultures par leur capacité à parler la langue universelle de la musique.

La musique est bien plus qu’une manière d’interpréter un morceau, c’est avant tout une effusion profondément personnelle de l’âme et c’est exactement ce que « Heritage » veut affirmer ici. C’est une fenêtre sur des années d’histoires orales transmises et sublimées par les prouesses musicales de Richard Bona et Mandekan Cubano. Bien que ce soit le premier album officiel Afro-Cubain de Richard Bona, ce n’est pas sa première tentative sur la scène musicale Africaine, – c’est au contraire le point culminant de ses décennies d’expérience dans des genres divers, et qui, à travers le son, lui ont permis d’imposer son expression si authentique. En faisant revivre les traditions de l’esclave africain occidental « Cabildos », Richard Bona et Mandekan Cubano apportent la musique, la danse, les rituels et la tradition orale de l’île sans avoir à vous déplacer. En cherchant l’inspiration de ses origines, Richard Bona aborde des thèmes et questions internationales, qui reflètent son désir d’utiliser la musique pour prendre position sur les cultures opprimées et oubliées qui ont courageusement frayé la voie de notre société contemporaine. Le « beat » polyrythmique omniprésent dans de nombreux morceaux sert singulièrement de pont entre la musique africaine et cubaine.

De nos jours, nous sommes souvent pris au piège dans des styles de vie rigides qui se reflètent bien souvent dans un seul type d’influence musicale ou de culture. Cependant, notre monde est vaste, divers, et porté par le bel entrelacement d’horizons multiples. Sans une telle diversité, notre monde cesserait d’être, réellement, « un monde ». Cette définition révèle ce qu’est « la terre, unie de tous ses pays, ses peuples et sa nature. » Cet album est bien un manifeste pour guider celui qui s’efforce d’être à l’écoute de la beauté qui l’entoure ; celui qui entend affirmer la fidélité aux racines tout en s’ouvrant aux richesses de ce que nous apprenons des autres. Individuellement nous réussissons, mais ensemble, nous grandissons…

groupe-3.jpg

Fiche :

Richard Bona : auteur-compositeur, basse, guitares, sitar électrique, voix, percussions additionnelles, keyboards

Osmany Paredes : piano

Luisito Quintero : percussion

Rey Alejandre : trombone

Dennis Hernandez : trompette

Roberto Quintero : percussions

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire