“À l'île Maurice, la rencontre entre les formes musicales africaines, européennes et indiennes, a donné naissance à un style de musique " épicé, piquant, explosif ", le chutney, comparable à celui des Caraïbes. Catherine Servan-Schreiber analyse sa source, l'Inde, son évolution et son impact sur la société mauricienne. ”

Histoire d’une musique métisse : le chutney de l’île Maurice


Partant des caractéristiques de la tradition chantée du Nord-Est de l’Inde qui est à l’origine du chutney, retraçant l’arrivée des premiers Indiens engagés ou  » coolies « , après l’abolition de l’esclavage en 1834, explorant les dynamiques d’influence de la scène lyrique européenne et du séga, et donnant largement la parole aux chanteurs, l’histoire d’une musique en diaspora est reconstituée. Alors que l’île Maurice est pointée comme terre de communautarisme, sous son étiquette de  » nation arc en ciel « , la circulation toujours renouvelée des textes et des rythmes, l’échange des savoirs et des savoir-faire musicaux entre chanteurs-compositeurs, et l’impact du chutney sur l’émancipation de la femme rurale, montrent le rôle de cette expression créolisée dans la construction de la modernité mauricienne. De la musique indienne dévotionnelle aux dernières évolutions du séga Bollywood, l’effervescence du chutney et de ses orchestres, les Bhojpuri Boys, les Bhojpuri Baje Baje Boys, les Dhamaka Groups, les Mix Chutnee Bands, apparaît. De nombreux textes inédits de chansons en langue indienne et en créole sont présentés et traduits. Une discographie est jointe.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire