« La musique peut s’adapter au sacré de plusieurs façons. Il y a d’abord la musique liturgique, qui suit la structure de l’office et n’a de signification que pendant l’office. Ensuite, vient la musique religieuse – toute la musique qui s’approche avec révérence du Divin, du Sacré, de l’Ineffable… Enfin, il y a la percée vers l’au-delà, vers l’invisible et l’indicible, qui peut se faire à l’aide du son-couleur et se résume dans la sensation de l’éblouissement ».

Cette réflexion d’Olivier Messiaen éclaire depuis 1989 le travail des Éditions Jade. Servir la musique sacrée sous ces trois formes : musique liturgique, musique religieuse, musique spirituelle.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire