Titres : 1. Sambadia ; 2. Nzaou; 3. La rivière; 4. Butanéno; 5. Nouveau regard; 6. Malongi; 7. Malheur; 8. Bo vutu wa ta; 9. Believe; 9. Na wo tsétsa Sung in French and in various languages of the Congo (Lingala, mbochi, lari, Teke, Bemba), (NOT) (Lingala Creek) is an album with folk and blues intonations and delicate harmonies, and composed by Murphy and keben and dominated by Oupta's gorgeous singing. The richness of this first musical work results from the combination of various musical styles (jazz, Ndombolo, funk, rap, jazz, folk, blues, Lari, Makoua, Téké and Mbochi roots).”

Nto Le Ruisseau

Chanté en français et dans diverses langues du Congo (lingala, mbochi, lari, téké, bembé) , Nto (le ruisseau en lingala) est un album aux tonalités blues et folk et aux harmonies délicates, composée par Murphy et Keben et dominée par la voix immense d’Oupta. La richesse musicale de cette première oeuvre est le résultat de la conjonction des divers talents du groupe issus de styles musicaux différents (jazz, ndombolo, funk, rap, jazz, folk, blues, patrimoine Lari, Makoua, Téké et Mbochi).

Pour cette première aventure discographique soutenue par Ngossaki, patron d’Eben-Ezer, un des rares studios numériques de Brazzaville, le groupe Lang’i s’est adjoint des musiciens de talent : Claude Koulou à la guitare, Bruno Stouba au sax, Willy Bourdon à la basse et Morgan Banguissa aux percussions sans oublier la touche pro (enregistrement et mixage) assuré par l’ingénieur du son Gilles Sampi (Etienne MBappé, Goldman, Sardou, Isabelle Boulay, Ernest Ranglin) venu spécialement de Paris pour l’occasion. L’album recèle des tites d’afro-blues comme « Na wo tsé tsa » de Jacques Loubélo bercé par les sanglots d’Oupta et Malongi plus dansant et réunissant les deux chanteurs Keben et Oupta sur une musique aux harmonies délicates.

For this first recording supported by Ngossaki, boss of Eben-Ezer, one of the few digital studios of Brazzaville, Lang’i has added talented musicians: Claude Koulou on guitar, Bruno Stoub on sax, Willy Bourdon on bass and percussionist Morgan Banguissa without forgetting the professionnal touch (recording and mixing) provided by sound engineer Gilles Sampi (Etienne Mbappé, J.J. Goldman, M. Sardou, Isabelle Boulay, Ernest Ranglin) who came specially from Paris for the occasion . The album contains a lamento, « Na wo tsétsa  » by Jacques Loubélo rocked by Oupta’s huge and deep voice and Malongi, a more dancing track, with delicate harmonies underlined by Keben and Oupta singing.

Tracklisting : 1. Sambadia ; 2. Nzaou; 3. La rivière; 4. Butanéno; 5. Nouveau regard; 6. Malongi; 7. Malheur; 8. Bo vutu wa ta; 9. Believe; 9. Na wo tsétsa

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire