“Depuis sa naissance en 1964, la République unie de Tanzanie a utilisé la musique, la danse et les productions culturelles en général comme des outils pour inventer et légitimer la nation nouvelle. Since its birth in 1964, the Republic of Tanzania used music, dance and cultural productions as tools to invent and legitimize the new nation. ”

Performing the Nation: Swahili Music and Cultural Politics in Tanzania

Mettant l’accent sur les politiques mises en place autour des concerts swahili, Kelly Michelle Askew démontre le rôle crucial jouée par la culture populaire dans l’histoire coloniale et post-coloniale de la Tanzanie. En s’appuyant sur des recherches qui ont couvert une dizaine d’années et se sont portées plus particulièrement sur les musiciens de taarab et de dansi (jazz urbain), elle analyse comment trois genres musicaux majeurs (dansi, taarab et ngoma, une forme musicale traditionnelle) ont contribué à construire la culturelle officielle tanzanienne à laquelle participe aussi bien l’élite gouvernementale que les musiciens locaux, les poètes et les gens participant aux fêtes de mariages. Y sont détaillés les relations étroites entre pratique musicale, idéologie politique et mutations économiques.
Langue : anglais
392 pages Kelly Michelle Askew emphasizes the organization of swahili concerts and demonstrates the crucial role played by popular culture in colonial and post-colonial history of Tanzania. Using researches which covered around ten years and concentrated more particularly on taarab and dansi (urban jazz) musicians, she analyzes how three major musical genres (dansi, taarab and ngoma, a traditional musical form) contributed to build official Tanzanian culture adopted by governmental elite, local musicians, poets as well as people participating to weddings. She details here the narrow relations between musical practice, political ideology and economic alterations.
392 pages

Attached documents

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille