Le tsentsigat ou folk malgache a été lancé en 1972 par le groupe Mahaleo. Inspiré du protest-song américain, totalement acoustique et militant, ce genre combine guitare ba gasy et folk occidental. Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA) In 1975, when Marxist leader Didier Ratsiraka came to power, he encouraged a purely Madagascan culture. Protest songs were popular at this time. Tentsigat folk music was the result. ”

Mahaleo

Le groupe Mahaleo formé par des intellectuels, sociologues et médecins, et dirigé par Dama Mahaleo fonde ce genre très militant et lance un mouvement culturel désireux de réhabiliter les cultures du terroir.

Le tsentsigat s’inspire du beko, polyphonie du sud de l’île, du jijy, forme de palabre rythmique, du tandonaka, rythme traditionnel des montagnes et du sigaoma, mélange de salegy et de sega. Pour les textes engagés évoquant la nécessité de construire la nation malgache et d’exalter les vertus du marxisme, ils font appel à des amis, «~paysans poètes~».It was personified by Dama Mahaleo, a member of parliament, who combined ba gasy guitar with american folk. His [Mahaleo group, formed in 1972 with sociologists and doctors, launched a whole movement towards a revival of rural culture. They drew their inspiration from southern beko polyphony, jijy rhythmic oration, a mixture of salegy and sega while « peasant poet » friends supplied their lyrics.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire