“Réalisé en 1999 par Ocora (Radio France), Xylophone de funérailles regroupe des pièces jouées aux «~balafons~» lors des funérailles en pays Lobi au Burkina Faso. ”

Musique Du Pays Lobi


«~…Les musiques lobi se classent en deux grands groupes. Le premier est constitué de musiques jouées dans un cadre non rituel, ou ne relevant pas d’une manifestation collective ritualisée : chants de travail (en pilant, en meulant, aux champs, en damant un toit), jeux musicaux, arc musical kankarma et harpe fourchue kolodjo principalement.

Les femmes ne pratiquent pas la musique instrumentale, réservée aux seuls hommes. Elles chantent, seules ou en groupe, s’accompagnant parfois de battements de mains.

Le second groupe rassemble les musiques institutionnalisées, rituelles et collectives : musiques des initiations du biir, du buur et des funérailles bii et bobuur, respectivement premières et secondes funérailles.

Indissociable de ces manifestations, le xylophone jolo y joue un rôle de premier plan (, qui désigne le bois utilisé pour la fabrication des lames du xylophone, signifie aussi : rassembler). Jolo désigne un xylophone sur cadre à résonateurs en calebasse et à clavier droit.

Les Lobi distinguent le jolonbuo, jolo des funérailles à quatorze lames, et le buurjolo, jolo du buur, à douze lames et joué par paire…~»

Musiciens: Palé Tioionté (xylophone jolobuo) ; Hien Bihoulèté (xylophone jolobuo) ; Kambiré Tiaporté / Da Gboro Alé (tambour bèmbé)

Enregistrements: Burkina Faso, 1991, excepté n°5 en 1998

Textes et photographies: Stéphane Jourdain

Montage: Philippe Malidin ; Hien Bihoulèté (R°) ; Palé Tioionté (V°)

Titres: 1. Gopir (Palé Tioionté / Kambiré Tiaporté / Da Gboro Alé) ; 2. Déjé – 1ère version (Palé Tioionté) ; 3. Ler (Palé Tioionté) ; 4. Déjé – 2ème version (Anonyme) ; 5. Binkontina (Palé Tioionté / Kambiré Tiaporté / Da Gboro Alé) ; 6. L’adresse au mort (Hien Bihoulèté) ; 7. Déjé – 3ème version (Palé Tioionté) ; 8. Bamba Palé Tioionté / Kambiré Tiaporté / Da Gboro Alé)

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire