“Issue d'une famille d'origine algérienne, Zahia Ziouani a grandi en Seine Saint-Denis. En 1998, elle a créé avec de jeunes talents l’Orchestre Symphonique Divertimento.  En 2007, elle est nommée premier chef d’orchestre invitée de l’Orchestre National d’Algérie et chef d’orchestre associé de l’Ensemble Instrumental Densités 93 qui a pour but de permettre aux enfants  venant de zones d’éducation prioritaires d’avoir accès à l’apprentissage et à la pratique d’un instrument de musique. A travers le festival « Classiq’à Stains », Zahia sensibilise les publics à la musique classique et lyrique. ”

 

Née le 27 juin 1978 à Paris, Zahia Ziouani est une cheffe d’orchestre française originaire de Kabylie, en Algérie.  Elle a une sœur jumelle violoncelliste,  Fettouma Ziouani.

En 1981, sa famille s’installe à Pantin où elle réside toujours. À 8 ans, elle dirige la chorale de son école et suit des cours de guitare au conservatoire. À 12, elle apprend l’alto et intègre l’orchestre des élèves, puis ambitionne de devenir cheffe d’orchestre professionnelle.

Diplômée en analyse musicale, orchestration et musicologie de l’université Paris-Sorbonne, elle remporte plusieurs prix de conservatoire (alto, guitare classique, musique de chambre). Zahia Ziouani étudie la direction d’orchestre auprès du Maestro Sergiu Celibidache à Munich.

Elle a dirigé l’école de musique et de danse de Stains (Seine-Saint-Denis) et depuis 1998, dirige l’Orchestre symphonique Divertimento réunissant 70 musiciens de la région Île-de-France, et en est la directrice musicale. En 2007, elle est nommée première cheffe d’orchestre invitée de l’Orchestre national d’Algérie.  Elle est également cheffe d’orchestre associée de l’ensemble instrumental Densités 93.

Zahia Ziouani se produit dans de nombreux concerts aux côtés de solistes de renom (Raphaël Pidoux, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Tedi Papavrami, Xavier Phillips, Deborah Nemtanu, Sophie Koch, Ferruccio Furlanetto, Patrick Messina, Michel Moraguès, Adam Laloum, Shani Diluka, Raphaël Didjaman…) dans des lieux prestigieux (Salle des concerts de la Cité de la musique, Salle Pleyel, Olympia, Basilique Saint-Denis, Théâtre national d’Alger, Palais Stéphanie Cannes…).

Parmi les moments forts qui ont marqué son activité artistique de 2010 à 2013, Zahia Ziouani a dirigé l’Orchestre national des Pays de la Loire, la Philharmonie nationale de Bosnie-Herzégovine, l’Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Orchestre philharmonique des jeunes de la Communauté arabe, l’Orchestre symphonique du Caire, l’Orchestre symphonique tunisien et de nombreux orchestres en Pologne, Algérie, Mexique…

Elle a dirigé de nombreux orchestres en France, Tunisie, Algérie, Pologne et au Mexique dont l’Orchestre Philharmonique des jeunes de la Communauté Arabe. Elle s’efforce de créer des liens entre la France et l’Algérie notamment à travers son programme « Algérie-France Une Symphonique pour 2012 », entre Paris et sa banlieue, la musique classique et les milieux populaires.

En 2013, elle a été invitée à la tête de l’Orchestre symphonique Divertimento à se produire au Grand Théâtre de Provence et dans de nombreux sites de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de la manifestation internationale Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la Culture.

Très sensible aux problèmes d’accès à la culture de tous les publics, Zahia Ziouani est nommée en 2010 membre du conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration. Elle se consacre à des actions et projets permettant de sensibiliser les publics à la promotion de la musique symphonique et lyrique. Elle est associée à la direction artistique et pédagogique du projet DEMOS (Dispositif d’éducation musicale à vocation sociale).

Elle a reçu de nombreuses distinctions. En 2006, elle a été récompensée pour son parcours artistique au Sénazt dans le cadre des Trophées de laz réussite au féminin. En 2008, elle est faite chevalière de l’Ordre National du mérite   puis a été promue officière en  2017. En 2014, elle est officière de l’ordre des Arts et des Lettres et lauréate du Prix de la Femme d’influence 2014, dans la catégorie « Coup de cœur ».

Stains – Seine-Saint-Denis

Vivant depuis plusieurs années à Stains, en Seine-Saint-Denis, Zahia Ziouani dit de sa commune : « Un jour, un journaliste venu filmer le travail pédagogique avec les élèves du Conservatoire de Stains s’est étonné du lieu où nous travaillons. L’auditorium est en effet une très belle salle offrant une qualité acoustique très appréciée des musiciens et du public. « Je ne peux pas filmer cela, c’est beaucoup trop luxueux pour les enfants. Je lui ai rétorqué ironiquement que je pouvais l’emmener filmer un hall d’immeuble dans la cité voisine si c’est ça qu’il recherchait. »
** Extrait de « Zahia Ziouani, la chef d’orchestre » – Editions Anne Carrère, p.119/120

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire