“Chanteur, guitariste, Alif Naaba opte pour un folk influencé par le terroir mossé. Il a explosé sur la scène nationale et ouest-africaine au début des années 2000. ”

Burkina Faso-Mali : musiques actuelles


Surnommé le Prince aux pieds nus, Alif Naaba est issu d’une famille royale : il est descendant de Naaba Konkis du village de Konkistenga.

Révélé au public Burkinabé par Regard métis, son premier album (kundé du meilleur artiste de la diaspora en 2004), Alif Naaba est devenu en quelques années, une valeur sûre du folk africain. En 2005, il signe son son second album Foo, vendu à plusieurs milliers d’exemplaires et couronné du Kundé de la meilleure chanson francophone. Sa musique est une rencontre entre la musique Moaga (du centre du Burkina Faso), le jazz et diverses musiques africaines. Dans son nouvel album Wakat, Alif Naaba, offre une musique acoustique et profonde à base de cordes et de percussions et de chants métis. Il s’est notamment distingué au festival de jazz de Ouaga en 2006 et a séduit le public ivoirien en Avril 2009 à l’occasion du Festival de Musiques Urbaines d’Anoumabo, se produisant aux côtés du sénégalais Didier Awadi , du Togolais King Mensah, des français Leslie et Willy Demsey et du groupe de rap burkinabé Yeleen. En juin/juillet 2009, il s’offre une première tournée française et américaine.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire