Né à Dakar, au Sénégal, bercé par les rythmes du groupe mythique de la diaspora Voz de Cabo Verde, membre de Cabo Verde Show puis de Mendes e Mendes et enfin de Cabo Verde Band, cet auteur compositeur, guitariste et chanteur est un des premiers artistes capverdiens à avoir propulsé la musique de l’archipel sur les scènes internationales. Boy Ge Mendes, père de Mika Mendes et Djavan Mendes, tous deux musiciens, a enregistré de nombreux albums proposant un style entre morna et coladeira où se glissent des influences jazz, brésiliennes et caribéennes. Son album Lagoa (1997) a reçu les prix “Choc de Jazzman” et “Monde de la Musique”... Boy Ge Mendes a enregistré de nombreux albums proposant un style entre mornas et coladeras où se glissent des influences jazz, brésiliennes et caribéennes. Son album Lagoa (1997) a reçu les prix Choc de Jazzman et du Monde de la Musique.”

Lagoa

Boy Ge Mendes et les groupes

Ce compositeur, guitariste talentueux quitte ensuite le Cabo Verde Show pour former un nouveau groupe, aux influences plus larges, les Mendes e Mendes, O’asah qui fait la première partie du concert de Joao Bosco à Paris puis le Cabo Verde Band.

Grito di bô fidje

Quelques années plus tard, après un passage dans le groupe O’Asah, Gérard Mendes se lance dans une carrière solo et prend le nom de « Boy Gé Mendes. Il s’impose réellement en France au début des années 90 avec le tube « Grito di bô fidje » chanté en créole.

Lagoa

Passionné par le jazz, la salsa, la samba lente, dla cumbia, et le reggae il signe avec Manu Lima l’album Di Oro en 1996. Son retour aux racines avec l’album Lagoa lui vaut en 1998 les prix Choc de Jazzman et Monde de la Musique. Sort ensuite Noite de Morabeza aux sonorités élégantes et fluides suivi d’un best of en 2007 sorti chez Lusafrica. .

Source : mindelo.info

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire