et_mensah_trompette.jpg
Auteur-compositeur, arrangeur, organiste, saxophoniste et trompettiste génial, Emmanuel Tettey Mensah dit “E.T. Mensah”, né le 31 mai 1919 à Accra, au Ghana, est la figure emblématique du highlife moderne. Son hit “All for you” lui vaut une renommée dépassant les frontières continentales et le surnom de “King of Highlife”. Il décède le 19 juillet 1996, des suites d'une longue maladie. Il avait 77 ans... Trompettiste génial, Emmanuel Tettey Mensah dit "E.T. Mensah" est la figure emblématique du highlife moderne.”

All For You

Enfance/formation

Né dans une famille de musiciens, cet artiste légendaire débute à l’âge de onze ans comme joueur de piccolo dans l’orchestre scolaire Fife and Drum Band de Joe Teacher Lamptey, ex-membre de Jazz Kings. Il s’initie ensuite à l’orgue et au saxophone et intègre en 1932 l’Accra Rhythmic Orchestra qui s’adonne à la rumba, au swing et au ragtime.

et_mensah_trompette.jpg

Débuts professionnels

La seconde guerre mondiale marque le grand virage de sa carrière. Mobilisé dans les forces armées, E.T. Mensah se lie avec le trompettiste écossais, le Sergent Jack Leopard, leader du Black and White Spots qui l’encourage à écrire sa musique, à peaufiner ses arrangements et à intégrer d’autres styles musicaux.

A la fin de la guerre, E.T. Mensah reprend son métier de pharmacien avant de rejoindre la formation The Tempos dont il prend la direction en 1952. Sa rencontre lors d’un bref séjour aux Etats-Unis et en Angleterre avec Kenny Graheme qui introduit des éléments latins dans le jazz, influence le style du groupe qui injecte des couleurs afro-cubaines à son highlife (ou hilife).

et_mensah_tempos.jpg

Le style

Quelques années plus tard, E.T. Mensah opère d’autres fusions intégrant highlife, soul, calypso, rumba congolaise, pop, reggae, chantées en anglais ou en langues africaines (Twi, Ga, Fante, Ewe, Efik, Haoussa).

ET Mensah et Louis Armstrong

Ses nombreuses tournées au Nigeria où il popularise le highlife le pousse à créer une seconde formation dans ce pays regroupant des artistes nationaux comme Zeal Oniya et Victor Olaiya, une initiative qui soulève la désapprobation de nombreux musiciens nigérians effrayée par la concurrence.

En 1956, E.T Mensah joue dans le stade d’Accra plein à craquer, en compagnie de Louis Armstrong dont la venue au Ghana est perçue comme un soutien moral à ce pays sur la voie de l’indépendance acquise le 6 mars 1957. Son tube “All for you” interprété en l’honneur de ce dernier vaut à l’artiste ghanéen une renommée dépassant les frontières continentales et fait du highlife le symbole de la musique urbaine africaine en Angleterre et aux Etats-Unis.

et_louis.jpg

E.T. Mensah, surnommé “King of highlife” (Roi du highlife), décède le 19 juillet 1996, des suites d’une longue maladie. Il avait 77 ans. All for you

Enfance/formation

Né dans une famille de musiciens, cet artiste légendaire débute à l’âge de onze ans comme joueur de piccolo dans l’orchestre scolaire Fife and Drum Band de Joe Teacher Lamptey, ex-membre de Jazz Kings. Il s’initie ensuite à l’orgue et au sax et intègre en 1932 l’Accra Rhythmic Orchestra qui s’adonne à la rumba, au swing at au ragtime.

Débuts professionnels

La seconde guerre mondiale marque le grand virage de sa carrière. Mobilisé dans les forces armées, E.T. Mensah se lie avec le trompettiste écossais, le Sergent Jack Leopard, leader du Black and White Spots qui l’encourage à écrire sa musique, à peaufiner ses arrangements et à intégrer d’autres styles musicaux.

A la fin de la guerre, il reprend son métier de pharmacien avant de rejoindre la formation The Tempos dont il prend la direction en 1952. Sa rencontre lors d’un bref séjour aux Etats-Unis et en Angleterre avec Kenny Graheme qui introduit des éléments latins dans le jazz, influence le style du groupe qui injecte des couleurs afro-cubaines à son hilife.

Le style

Quelques années plus tard, E.T. Mensah opère d’autres fusions intégrant la soul, la pop, le calypso, le reggae et la rumba congo-zaïroise chantée en anglais ou en langues africaines (Twi, Ga, Fante, Ewe, Efik, Haoussa).

ET Mensah et Louis Armstrong

Ses nombreuses tournées au Nigeria où il popularise le highlife le pousse à créer une seconde formation dans ce pays regroupant des artistes nationaux comme Zeal Oniya et Victor Olaiya, une initiative qui soulève la désapprobation de nombreux musiciens nigérians effrayée par la concurrence.

En 1956, il joue devant d’énormes foules à Accra en compagnie de Louis Armstrong dont la venue au Ghana est perçue comme un soutien moral à ce pays sur la voie de l’indépendance. Son tube «~All for you~» interprété en l’honneur de ce dernier vaut à l’artiste ghanéen une renommée dépassant les frontières continentales et fait du hilife le symbole de la musique urbaine africaine en Angleterre et aux Etats-Unis.

Nago Seck

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire