“Le free jazz (ou new thing) est une approche du jazz qui se développe tout d'abord dans les années 1950/1960 aux USA. La musique créée par les pionniers du free jazz présente des caractéristiques très diverses. Le mouvement naît de l'insatisfaction des limites qu'établissaient le bebop, le hard bop ou le jazz modal, développés dans les années 1940/1950. Chacun à sa manière, les musiciens de free jazz ont tenté d'altérer, d'étendre ou de rompre les conventions du jazz, bien souvent en se défaussant des caractéristiques jusqu'ici immuables tels que l'allégeance au tempo et les changements d'accords préalablement fixés. Communément considéré comme expérimental et d'avant-garde, le free jazz peut également être vu comme une tentative de retour aux racines du jazz, notamment par la dimension religieuse et l'improvisation collective.”

Naissance du free jazz

La date de naissance du free est plutôt considérée comme étant les années 1959/1960, avec les albums d’Ornette Coleman « Something Else! » (1959), « Tomorrow is the Question » (1959), ainsi que les deux premiers albums de Cecil Taylor (Jazz Advance et Looking Ahead). Ces albums contiennent encore une structure semblable à celle du bebop et du hard bop. Le tournant décisif fut le déménagement d’Ornette Coleman à New York, et sa signature chez Atlantic Records, où il enregistra les albums The Shape of Jazz to Come et Change of the Century qui marquèrent une rupture importante avec ses travaux précédents. Il reste encore une trace de la structure thème-improvisation-thème, mais la grille a disparu, les harmonies ne sont plus reconnaissables, et les improvisations ne sont en conséquence plus limitées par la structure de la grille harmonique. Lorsqu’Ornette Coleman intitule un disque de 1960 « Free Jazz: A Collective Improvisation », où un double quartet improvise simultanément, le nom du disque devient celui du mouvement.

Le mouvement free jazz

Le mouvement free jazz est généralement associé aux innovations qu’ont apportées Ornette Coleman et Cecil Taylor dans les années 1950, ainsi que la production tardive de John Coltrane. Sont également inclus dans les pionniers du free jazz Charles Mingus, Eric Dolphy, Albert Ayler, Archie Shepp, Joe Maneri et Sun Ra. De nombreux albums de free jazz des années 1960 notamment sont sortis sous le label ESP-Disk.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire