“Né en 1948, comme Mamadou Konté, Gilles de Staal fut un des premiers militants du mouvement révolutionnaire issu de Mai 68 à entrer en contact avec les premières luttes de foyer en été 1969. C’est ensemble qu’ils créèrent les premières organisations de luttes dans les foyers, puis ensuite Révolution Afrique, c’est ensemble qu’en janvier 1978 ils « inventèrent » Africa Fête. À l’époque du livre, il est journaliste secrétaire de rédaction, mais aussi ouvrier qualifié d’imprimerie, et graphiste.”

Professeur de journalisme et conception graphique dans les années 80. Fondateur et directeur artistique de Politis en 1987-88. Grand reporter et journaliste pour l’Humanité et Le Monde Diplomatique en 1994-2003. Il est aussi depuis 1979 un témoin attentif et participant des mouvements artistiques et politiques qui traversent la gauche brésilienne (théâtre Oficina, mouvement anthropophage, Parti des Travailleurs de Lula).

Artiste peintre depuis 1997 (Galerie de Nesle, Boulakia, Houdin, musée de l’Erotisme, illustrateur de G. Bataille). Collabore à diverses revues (Revue d’Études Palestiniennes, Lignes, Drôle d’Époque, Hermaphrodite…).

Livres : « Le Mort » de Georges Bataille, édition illustrée par G. de Staal, Blanche 1998 ; « Sur David Nebreda » (ouvrage collectif), Leo Scheer, 2002.

Source : éditeur

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire