“Contrairement à nombre d'artistes béninois puisant dans le patrimoine musical national, Gilles Dossou-Yovo alias «~Jiji Du Bénin~» se singularise par son «~soukouzouk~», une fusion soukouss congolais / zouk antillais chantée en yoruba, mina, fon ou français. Gilles Dossou-Yovo alias "Jiji Du Bénin" has opted for a fusion of soukouss and of zouk, soukouzouk. ”

The Kings of Benin Urban Groove 1972-80


Gilles Dossou-Novo alias Jiji du Bénin a véritablement débuté sa carrière musicale en 1959 à Porto-Novo dans l’orchestre « Los echos de noches » (les échos de la nuit) créé par feu Innocent Oké Assogba. De 1963 à 1966, il officie dans « Daho Mélo », puis se produit pendant dns avec « Las Sondas de sabada » à Cotonou.

En 1968, il s’installe à Paris et sort en 1994 son premier album solo, Ave Maria aux couleurs soukouzouk suivi de Amelika chérie (1997) , Mes Amis (2000) et Laisse toi aller en 2006 , un album entre zouk et Kompa haïtien concocté avec Dédé St Prix (arrangements), Guy NSangué (basse), Thierry Delanay et et Denis Kiayilouca (choeurs).

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire