“La voix profonde et chaleureuse aux intonations blues et soul, les emprunts au hip hop, au jazz et afro-folk font de Laetitia Zonzambé une artiste originale de la scène centrafricaine. Elle tisse depuis des années la toile d’une musique basée sur la rencontre, le partage et la découverte. ..Basée au Québec, elle a partagé la scène avec Manu Dibango, Pierre Claver Akendegue et Annie-Flore Batchiellilys. En 2012, elle a été élue «~Coup de Coeur~» du Mundial Montréal. ”

Live Olympia

Hip Hop , Jazz et Racines centrafricaines

Installée à Montréal, Laetitia Zonzambé fait ses premiers pas dans la musique en 1999 dans le mouvement hip-hop avec le groupe de rap « Duke ». Elle enregistre alors deux singles, Lasso et Situation Kpekembiri, qui figureront dans la compilation de rap centrafricain Bango’s Rap1. .. Elle rencontre ensuite les musiciens du groupe «~Tamboula Ngango Jazz~» lors de sa participation à la première édition du concours de la chanson francophone de Bangui en 2001, dont elle remportera le deuxième prix. ..

Pierre Akendengue

En résidence à l’Alliance française de Bangui, Lætitia développe une nouvelle source d’inspiration au contact de musiciens expérimentés tels qu’Antoine Djogo (Masselly) et Claude Kangala (Amos). Elle fusionne les sonorités traditionnelles de son pays avec des sons Pop, folk,blues, soul, R&B, hip-hop, Jazz. .. De sa rencontre avec le groupe «~Tamboula Ngango Jazz~», naîtra Yoka Souka, nouvelle vision de la musique centrafricaine. Le groupe participe à la fête de la musique à Libreville au Gabon en 2002, et figure sur la compilation Eleke, jeunes talents d’Afrique centrale, présentée par Pierre Claver Akendengué. En juin 2005, le groupe se produit sur la scène du New Morning à Paris et au FESPAM (Festival panafricain de musique) de Brazzaville en 2007. ..

Auteur et interprète, Laetitia chante en sango, français, anglais et d’autres dialectes de son pays. Elle se distingue par cette flamme qui rend les choses uniques et belles, la créativité. Son premier album « MA », qui signifie écoute en sango et qui est aussi la forme contractée du mot maman (un des titres de l’album), est une invitation à l’écoute de cette première œuvre musicale. Il est aussi un appel à une prise de conscience des problèmes sociaux-politiques de la Centrafrique, mais surtout un voyage porté par les vents musicaux venus de ce pays du coeur de l’Afrique. ..

Sensibilité blues, soul et R&B

Laetitia Zonzambé poursuit son objectif, celui de faire connaître et produire sa musique au niveau international. Elle évolue maintenant sur la scène musicale Québécoise depuis son arrivée à Montréal en 2009 et multiplie les collaborations avec différents artistes, groupes et institutions culturelles (Taafé Fanga, Kabakuwo, Give, Queen-Ka, Kalabanté, Zoutenn de Mondélé, Vision Diversité, etc.) lui permettant de développer sereinement une sensibilité orientée vers les influences blues, soul et RnB.

À propos de l'auteur

Sylvie Clerfeuille

Sylvie Clerfeuille

Laissez un commentaire