Titres:
Face A ;
1 Maou Lèye Mara 4:32
2 Kélé Magni 7:50
3 Ba Dénou 7:09
4 Les enfants de Pierrette 6:40 Face B :
1 Kalilou 6:14
2 Mastri 5:01
3 Bébé Bo Nadero 4:20
4 Toug Magni 4:32 ”

Né en 1942 à Kayes (Mali), célébré avec « Mali Twist » et « Kayeba » dans les années 1960, Boubacar Traoré dit « le blouson noir malien » ou « Kar Kar » (titre d’un de ses disques), est un auteur-compositeur, guitariste et chanteur. Il s’illustre avec un afro-blues mélodieux, un blues Khassonké à base de guitare, calebasse, percussions, voix…

Après des années de galère pour des raisons politiques, Boubacar Traoré dit « Kar Kar » est redécouvert en 1987 par des journalistes de la télévision nationale en reportage à Kayes. Tout le monde le croyait mort. Son passage à la télévision le remet dans la lumière et déclenche un flot d’émotions. Mais le destin vient briser la renaissance de Kar Kar à la musique. Pierrette, sa femme, sa muse, son amour, meurt en mettant au monde leur dernier enfant en 1989. Il est désespéré, anéanti.

C’est à ce moment qu’un producteur anglais le retrouve à Paris et lui fait enregistrer deux albums en 1990 : « Mariama » (déjà interprété en 1963) et « Kar Kar ». A l’initiative du magazine français « Revue Noire », il sort la cassette « Les enfants de Pierrette » (1995), dédiée aux enfants de sa femme disparue.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire