Apparu au début des années 1950 en Jamaïque, le mento, proche du calypso de Trinidad et Tobago, est la première musique populaire jamaïcaine. C’est un courant musical donné par la flûte, le tambourin, le saxophone en bambou, le banjo, la guitare acoustique, le fifre, les maracas, le violon et la rumba box (sorte de marimba ou sanza géant donnant la rythmique basse) et la voix. Enregistré pour la première fois en 1951, le mento connaît une grande popularité en 1954 à la sortie des titres "Day-O" et "Jamaica Farewell" de Harry Belafonte, auteur, compositeur, interprète et comédien américain d'origine jamaïcaine… ”

Jamaïca-Mento 1951-1958

Le label français Frémeaux & Associés sortira des compilations révélant des titres datant de cette époque : Jamaica – Mento 1951 – 1958 (2010) et Calypso Mento Folk 1954 – 1957 de Harry Belafonte (2009), dont « Day-O » et « Jamaica Farewell ». Le mento influencera des des styles comme le ska et le reggae.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire