En 2010, Patrick Bebey enregistre Oa Na Mba, un hommage à son père Francis Bebey décédé le 28 mai 2001 à Paris (France). Ce dernier avait sorti en 1987 Amaya, un opus consacré à la sanza, un de ses instruments de prédilection, avec la guitare. Lors de ses concerts, Francis Bebey expliquait toujours la fonction de l’instrument, mode de communication entre les vivants et les morts. Dans cet album «~amaya jazz~» (afro-jazz), fusion de jazz, de makossa et de sonorités pygmées, Patrick Bebey y reprend plusieurs titres de son père : «~Elimb’a Noah~», «~Dibiyé~», «~Essok’am~», «~La chouée~», «~Sanza tristesse~» ou «~Bia so nika~»…”

Oa Na Mba

Titres: 1. Engome ; 2. Elimb’a Noah ; 3. Ngambi ; 4. Eyidi ; 5. Dibiyé ; 6. Essok’am ; 7. La chouée ; 8. Oyé likembe ; 9. Sunny Crypt ; 10. Sanza tristesse ; 11. Bia so nika ; 12. Dibiyé (Radio Edit)

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire