video-16.jpg
“Instrument de la famille des cordophones, le qanoun est une cithare en forme trapézoïdale comportant 64 à 82 cordes selon les modèles (certaines cordes sont doublées ou triplées pour obtenir un son plus équilibré). En Afrique, le qanoun est généralement joué dans le Maghreb, en Egypte, en Afrique de l'Est (Somalie, Soudan) et dans les pays de taarab ou twaarab (Tanzanie / Zanzibar, Comores). Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)”

Zanzibara, Vol. 1: A Hundred Years of Tarab in Zanzibar

Le qanoun peut compter jusqu’à 3 octaves et se joue, posé sur une table ou directement sur les genoux de l’instrumentiste, en pinçant les cordes à l’aide de plectres ou avec les index de chaque main.

On date sa première apparition au X° siècle dans le monde arabe.

Il est principalement utilisé dans la musique classique arabe ou arabo-andalouse mais selon certains chercheurs et ethnomusicologues, le qanoun viendrait des Grecs, des Assyriens ou des Indiens.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire