culture_musical.jpg
Formé avant l'indépendance de ce qui allait devenir la Tanzanie, union de Tanganyika et de Zanzibar, ce groupe appelé aussi Mila na Utamaduni apparaît d'abord sous le nom de Shime Kuokoana. Il domine la scène «~taarab~» depuis près de cinquante ans. Formé avant l'indépendance de ce qui allait devenir la Tanzanie, union de Tanganyika et de Zanzibar, ce groupe appelé aussi "Mila na Utamaduni" apparaît d'abord sous le nom de Shime Kuokoana. Il domine la scène "taarab" depuis plus de quarante ans.”

Taarab, Vol. 4: Music of Zanzibar


:

Fondé en 1958 dans le quartier légendaire de Stone Town à Zanzibar sous l’impulsion de Saïd Mwinyi (auteur, compositeur, accordéoniste) et de Juma Sheta (percussioniste), Culture Musical Club est un big band composé de plus de 22 musiciens dont 8 femmes. Au début des années 1970, le groupe est rejoint par l’un des plus grands interprètes du pays, Makame Faki. Ce dernier, devenu assistant à la direction musicale, est capable de composer des chansons dans les divers modes de la musique zanzibarie ou dans le style mughani basé sur des improvisations, une spécialité des chanteurs arabes.

Les spectacles en «~live~» de cette formation sans cesse renouvelée enthousiasment à chaque fois son public, notamment les femmes qui exécutent des danses faites de déhanchements et de tournoiements des fesses.

culture_musical.jpg

Leur «~taarab~» s’appuie sur une multitude d’instruments africains («~kidumbak~» (petit tambour équivalent au «~derbouka~» arabe), «~dumbak~» (tambour uni-membranophone en forme de calice), «~mkwasa~» (2 baguettes en bois frappées l’une contre l’autre), «~cherewa~» (maracas en coque de noix de coco), «~sanduku~» (contrebasse à 1 corde), «~rika~» (tambourin), mais aussi du Moyen-Orient, notamment arabes (qanoun, oud), nay (flûte) et occidentaux (accordéon, violon, contrebasse)…

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire