“ Né le 5 mai 1989 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, Patrick Tanguy Séry Digbeu aka Debordo Leekunfa (ou Debordeaux Leefunka), ancien disc-jockey dans la commune de Yopougon (ou Yop City, ou Poy), est un auteur-compositeur et chanteur de coupé-décalé, parfois teinté de ndombolo congolais, d’afro-pop, d’afro-reggae ou de ragga/dancehall… Surnommé "Tché koroba" ("vieil homme" en dioula ou bamana ou bambara), puis "Opa" ("le vieux"), Debordo Leekunfa s’illustre en 2008 avec des chansons comme "Au secours" et "Fouka-fouka", suivi, en 2009, de "American Soldier" qui connaît un énorme succès sur les plateformes de téléchargement (plus de 730.000 vues sur youtube). ”

Les débuts dans les maquis

En 2004, avec l’avènement du coupé-décalé à Paris (France), et la naissance du « phénomène DJ » en Côte d’Ivoire, Debordo Leekunfa commence à s’exercer aux platines avec l’aide de Java D, prenant le pseudo de DJ Debordo. Il officie au célèbre maquis « La Cour des Grands », dans le quartier de Mille Maquis à Marcory, au sud d’Abidjan – les maquis sont des restaurants atypiques ivoiriens avec ambiance musicale, des lieux de rencontre, de débat et d’échange. Par la suite, Debordo Leekunfa traverse la rive pour officier comme disc-jockey et « ambianceur » du côté de la Rue Princesse (à Yopougon), au maquis « Le Shangaï » où exerçait aussi en tant que DJ Arafat ou encore Mareshal DJ. C’est ici qu’il commence à se faire un nom dans le milieu du showbiz ivoirien.

DJ Debordo et DJ Arafat

Après sa collaboration, en 2007, avec DJ Jeannot H sur la chanson Le dernier Kata, DJ Debordo et DJ Arafat décident, en 2008, de former un duo qui deviendra un tandem de feu à l’origine de dizaines de tubes sur le continent africain. On compte parmi leurs succès : « Kpangor », « Confirmation Kpangor (Kpangor Act2) », « Lebede 1 et 2 », « 25 25 Arachide », « Reinta Fouinta » (feat. Claire Bailly), « La marche en avant » (feat. DJ Mouss Ramazan), « Tourbillon » (feat. DJ Heritier & DJ Adebayor), « Hommage à Rigobert Song » (dédié au capitaine de l’équipe nationale de football du Cameroun) ou encore « Atalaku Stéphane Sességnon » (plus de 700.000 vues sur youtube), un méga hit hommage au footballeur international béninois Stéphane Sességnon, alors au PSG Paris Saint-Germain), en France. Ces tubes dotés de nouveaux concepts musicaux et danses s’imposent très vite et arrivent en tête des classements ouest-africains.

Un atalaku (“regarde par ici” en lingala, dans les deux Congo) joue plus ou moins le même rôle que le griot laudateur en Afrique de l’Ouest.

En décembre 2009 à Abidjan, après quelques embrouilles, les deux chanteurs partisans de la cité de Yopougon (opposé à Marcory dans le milieu musical ivoirien) se réconcilient et donnent pour l’occasion un concert live gratuit de 1h30 au gigantesque maquis le « Monde Arabe » sur la mythique Rue Princesse qui a fait leur succès.

La séparation de DJ Debordo et DJ Arafat

Mais lors de leur séparation, Debordo Leekunfa avait mis sur le marché un single intitulé « American Soldier » qui devient très vite un succès continental sur les plateformes de téléchargement (plus de 730.000 vues sur youtube). Le clip-vidéo est un véritable mini-film avec effets spéciaux. Ainsi, malgré leur réconciliation, le « Tché koroba » décide d’entamer une carrière solo, et enregistrera plusieurs disques.

Depuis, Debordo Leekunfa est l’un des chanteurs les plus sollicités du mouvement coupé-décalé, et pose sa voix dans de nombreuses chansons à succès.

Selon le site /www.newmixdj.blogspot.fr: « En janvier 2011, la rivalité entre DJ Arafat et Debordo Leekunfa reprend de plus bel, à l’instar de Notorious B.I.G. et Tupac aux États-Unis dans les années 1990. Dans le morceau « Rage 202 », DJ Arafat dit « Yorobo » lance un pique à son ancien binôme : « On est fatigué d’écouter ton seul morceau trévéli-trévélou« . Car en effet, depuis près de 2 ans, Debordo n’a plus sorti de nouvel œuvre, préférant effectuer des tournées de longue durée à l’étranger. Cependant, la réponse de Debordo ne se fait pas attendre, ce dernier répond au Yorobo dans un morceau intitulée « OPAH à la nation » alliant vulgarité et confession ».

Collaborations :

2007 : Le Dernier Kata avec Jeannot H DJ

2008 : Kpangor en duo avec DJ Arafat

2008 : Kpangor act2 en duo avec DJ Arafat

2008 : Kpangor avec Eric Olomidé

2009 : Suspense avec Jean-Jacques Kouamé

2009 : Reinta Fouinta avec DJ Arafat et Claire Bailly

2009 : La marche en avant avec DJ Mouss Ramazan & DJ Arafat

2009 : Tourbillon avec DJ Heritier et Dj adebayor ft. DJ Arafat

2009 : La lâcheté avec DJ Kedjevava

2009 : Coup du marteau avec DJ Tanguy Denon, Yabongo et DJ Manu TGV

2009 : Lebede 2 (feat Arafat DJ)

2009 : Lebede Spot 2009 (feat Arafat DJ)

2009 : 25 25 arachide reload (feat Arafat DJ)

2009 : Atalaku Rigobert Song (DJ Arafat & Debordo Leefunka)

2009 : Atalaku Stéphane Sességnon et Marie claude (feat Arafat DJ)

2010 : À quelle l’heure Act1 avec Abobolais, DJ Lewis, Ronaldo R9 et DJ Mix 1er

2010 : Coup du pilon avec Vitale

2010 : Mr & Mme Dehors avec Erickson Le Zulu et Ronaldo R9

2010 : Egoïsme avec Bamba Ami Sarah et S Kelly

2010 : Smakpess avec DJ Jacob

2011 : Opa la nation (vérité)

2011 : Degamage attalaku

2011 : On s’éclate avec Bebi Philip

2011 : Technico de retour avec Technico et DJ mix 1er

2011 : La main de Dieu avec Eric Olomidé

2011 : Foutamabeletique avec Jonaly l’infalsifiable et Ronaldo R9

2012 : Hommage à Djakiss (featuring DJ Mix)

2013 : Atalaku DJ Debordo featuring Dj S kelly. Baré man bara

2013 : Erickson le Zulu, Featuring Debordo dj, R9 Ronaldo: Kanigba

* Sources :

http://www.cipromotion.net/

http://www.newmixdj.blogspot.fr/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire