“Auteure-compositrice, rappeuse, chanteuse et mannequin congolaise, rwandaise et belge, Marie-Pierra Kakoma aka Lous and the Yakuza est née le 27 mai 1996 à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo - "Lous" est une anagramme de "Soul" et "the Yakuza" réfère à tous ceux qui travaillent pour elle, que ce soit sur scène ou en coulisse. Sa musique est décrite comme une combinaison "soyeuse" de trap, de RnB et de pop.”

Famille et enfance

Ses parents étaient médecins en République Démocratique du Congo au moment de sa naissance. Son père congolais était gynécologue et sa mère rwandaise était pédiatre. Sa mère a été emprisonnée au Congo pendant deux mois pendant la deuxième guerre du Congo en 1998 en raison de son appartenance ethnique. Après que son père a obtenu sa libération, elle s’est enfuie en Belgique avec l’une des sœurs de Kakoma. Marie-Pierra Kakoma et le reste de ses frères et sœurs ont rejoint leur mère en Belgique deux ans plus tard, en 2000, alors que leur père est resté au Congo. La famille a déménagé au Rwanda en 2005, avant de retourner définitivement à Bruxelles en 2011.

Lous a été baignée dès le plus jeune âge dans un environnement musical en raison de l’intérêt de son père pour les œuvres classiques européennes de Mozart, Chopin, Vivaldi et Beethoven. Elle a commencé à composer sa propre musique à l’âge de sept ans. Lors du déménagement de sa famille en Belgique, à ses 15 ans, elle a commencé à envoyer des courriers à Columbia Records dans l’espoir d’être signée chez le label. À l’âge de dix-huit ans, Kakoma s’est retrouvée déshéritée par ses parents qui lui reprochaient de vouloir être chanteuse plutôt que médecin, puis expulsée de chez elle à l’âge de dix-neuf ans. Dans la période d’itinérance qui a suivi, elle a vécu dans la rue pendant plusieurs mois avant de s’installer dans un studio de musique, où elle dormait et enregistrait de la musique, tout en faisant la navette entre divers emplois de service. En trois ans, Kakoma a enregistré 52 chansons, dont sept EP. En 2016, elle est apparue dans le clip « BruxellesVie » de l’artiste belge Damso.

Carrière musicale

Marie-Pierra Kakoma a adopté le nom de scène de « Lous and the Yakuza » à partir d’une anagramme de soul (âme), source de son inspiration musicale, et Yakuza, le syndicat du crime organisé japonais, dont elle utilise le nom pour décrire son « équipe » de collaborateurs sur lesquels elle s’appuie pour lui créer sa musique. Son éditeur, Miguel Fernandez, a repéré Lous sur Internet. À partir de 2017, sa passion trouve son aboutissement dans la création d’un album. Lous enrôle nombre de ses proches pour former un groupe de soutien et commence à se produire dans des bars et des boîtes de nuit de la culture underground bruxelloise. Fin 2017, elle est invitée à former un ensemble acoustique pour La ChillZone, après quoi elle signe, à 22 ans, chez Columbia Records via Sony Music en France. Le 15 juin 2018 sortait « Le Ridicule ne tue pas », une collaboration entre Lous et les Yakuza et le groupe électronique français BSSMNT.

Pendant six mois, Lous a recherché un producteur correspondant à ses aspirations. C’est l’Espagnol El Guincho, qui retient son attention pour son travail sur le single de Rosalía Malamente. Il produit avec le beatmaker bruxellois Ponko le premier single de Lous, « Dilemme », sorti le 19 septembre 2019. Avec plus de dix millions de flux sur Spotify, 3,8 millions de vues sur YouTube et le dépassement du classement Viral 50 de Spotify Italia, la chanson a propulsé Kakoma au premier plan. Le clip vidéo de la chanson, réalisé par Wendy Morgan, met en lumière les différentes identités de Lous, entre sa vie au Congo et en Belgique. Un remix mettant en vedette le rappeur italien Tha Supreme et la chanteuse italienne Mara Sattei est sorti le 1er avril 2020. Aux Red Bull Elektropedia Awards 2019, Lous and the Yakuza a remporté la médaille d’argent dans la catégorie « Fresh on the Scene ».

Le deuxième single de Lous, « Tout est gore », également produit par El Guincho, est sorti le 6 décembre 2019. La chanson a gagné en popularité après que l’actrice Issa Rae a partagé un clip de la vidéo sur les médias sociaux.

Le 20 mars 2020, Lous sort son troisième single, « Solo », avec un clip vidéo d’accompagnement réalisé par Wendy Morgan et Kevin Bago. « Solo » parle de ce sentiment de solitude qui frappe chaque fois que le la société renvoie à la couleur de la peau et assèche inévitablement les rêves. Un bel éloge de la solitude, et de la femme noire. Un mini documentaire associé, intitulé « Solo (Genesis) », sera publié le 14 avril 2020.
Les trois singles seront inclus sur son premier album, « Gore », produit par El Guincho. Sa publication, initialement prévue le 5 juin 2020, a été repoussée à l’automne 2020 en raison de la pandémie.

En mars 2020, Lous and the Yakuza a été intégrée à l’initiative « RADAR » de Spotify, qui vise à élargir la renommée d’artistes à portée internationale en communiquant sur eux via la sélection musicale américaine « On Our RADAR » et sur les réseaux sociaux de Spotify. La même année, elle déclare à Vanity Fair France avoir été marquée par des chansons d’artistes comme Barbara, Billy Joel, Ismaël Lo, Loredana Berté et Kate Bush. Elle précise s’être inspirée de cette dernière pour le vidéoclip « Amigo ». La musique de Kakoma a été décrite comme une combinaison « soyeuse » de trap, de RnB et de pop.

Mannequinat

Le 27 février 2020, Kakoma a été mannequin pour la maison de prêt-à-porter de luxe française Chloé lors de la Semaine de la mode de Paris, où elle a participé au défilé de leur collection automne-hiver 2020-2021.

Image

L’image de Lous est indissociable du symbole graphique peint sur son front, une sorte de « Y » avec un point au milieu. Ce tatouage, intitulé « les mains levées vers le ciel », représente la façon stylisée deux bras reliant la terre au ciel. Son style a été inspiré par d’autres artistes comme FKA Twigs et Erykah Badu.
« Je veux être l’exemple d’une femme noire qui a réussi toute seule, envers et contre tout », dit en substance Lous and the Yakuza, affirmant sa noirceur, son africanité et sa féminité. Un jour en perruque afro, un autre les cheveux teints en bleu. Lous est caméléon.

*Sources:
https://www.lousandtheyakuza.fr/
wikipedia
*Photo: facebook

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire