Titres:
Face A:
1. Les voyous - Nino Malapet 2:59
2. Mi Cancion - Nino Malapet 2:43
3. Maria Valente - Dewayon 2:57
4. Rumba Quiero - Dewayon 2:50
5. Baila - Jean-Serge Essous 2:47
6. Sérénade sentimentale - Jean-Serge Essous 2:33 Face B:
1. Jalousie - Nino Malapet 2:43
2. Panchita - Nino Malapet 2:46
3. El Rumba So - D.P. (Domaine public) 2:45
4. Esnghe Zuke - D.P. (Domaine public) 3:40
5. Bonne année - D.P. (Domaine public) 3:15
6. Oyambaka Ngai - D.P. (Domaine public) 3:10”

Jean Serge Essous : Clarinettiste, saxophoniste et chanteur congolais (1935-2009)

Fondé en 1957 par les Brazzavillois Jean Serge Essous et Philippe Lando « Rossignol », deux ex-musiciens de l’OK Jazz de Franco, l’orchestre Rock’A Mambo a largement contribué à l’évolution de la rumba… Ils seront rejoints par Eugène Ngoy « Gogène » (guitare), Nino Malapet (sax), Pandi Saturnin (percus), Alphonse Eyenga (basse), Léon Nzambe « Sathan » (voix) ou encore Maproco (sax).

Influencé par les styles de Négro-Jazz (rumba odemba, cha cha cha, afro-cubain, merengue, mambo), Rock’A Mambo s’illustre avec des titres comme « Iyele », « Caramba Sonorita », « Ya Mouele », « Panchita », « Sérénade sentimentale » ou encore le tube « Maria Valente » réalisé avec le virtuose de la guitare et initiateur du « jeu de pincés » (picking), Dewayon

En 1959, suite aux troubles politiques à Léopoldville (actuel Kinshasa), Jean-Serge Essous (clarinette, sax, flûte, voix), Célestin « Célio » Kouka (chant), « De La Lune » (guitare rythmique, voix), Pandi Saturnin (percussions), Edo Ganga (voix) rentrent à Brazzaville pour fonder Les Bantous de la Capitale, devenu l’un des orchestres les plus populaires de la rumba congolaise.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire